RMC Sport

Schiavone, Paris à la folie

Schiavone, Paris à la folie

Schiavone, Paris à la folie - -

La tenante du titre visera le doublé ce samedi contre Li Na en finale de Roland-Garros. Un tournoi où elle parvient à se transcender malgré une carrière moyenne.

Quatre titres en quinze ans de carrière. Ce n’est pas que le bilan ne soit pas honorable. Mais sans sa victoire surprise à Roland-Garros l’an passé, Francesca Schiavone serait sans doute restée une anonyme dans l’histoire du tennis féminin. L’Italienne a beau avoir atteint la 4e place WTA en début d’année 2011, elle reste la joueuse d’un tournoi. Celui de Roland-Garros, où elle parvient à hausser son niveau de jeu pour venir à bout des meilleures. D’autant plus étonnant qu’elle va bientôt fêter ses 31 ans.
« Une carrière n’est plus aussi courte aujourd’hui qu’avant, explique Schiavone. Je pense que c’est bien non seulement pour le tennis, mais aussi pour les jeunes qui percent actuellement. » Sa jeunesse à elle, elle l’a passé dans les bas-fonds du classement ATP. Si elle rentre dans le top 100 à 20 ans et dans le top 20 à 23 ans, elle doit attendre ses 30 ans pour intégrer le top 10 ! Presque une anomalie dans un circuit où les joueuses, à l’image de Caroline Wozniacki, la numéro un mondiale, se révèlent dès le début de leur vingtaine.

Elle doit attendre ses 30 ans pour intégrer le top 10

« La terre battue, c’est un mélange d’un peu de tout, souligne-t-elle quand on l’interroge sur les raisons de ce réveil tardif. Il faut être bon physiquement et mentalement, mais il faut aussi avoir la tactique. On ne peut pas jouer juste sur la base de la puissance. » L’Italienne le sait bien, elle possède toutes ces qualités, auxquelles elle ajoute une rage de vaincre qui a fait pâlir une Marion Bartoli pourtant très déterminée en demi-finale. Son adversaire du jour, Na Li, est prévenue.

Clément Zampa