RMC Sport

Tsonga de retour au pays

-

- - -

Jo-Wilfried Tsonga est rentré en France mardi en héros national. Nouveau statut, nouvelle notoriété et première sélection en équipe de France : il garde pourtant la tête sur les épaules.

Finaliste malheureux de l’Open d’Australie, Jo-Wilfried Tsonga a reposé le pied sur le sol français tôt mardi matin. Malgré l’heure matinale, de nombreux fans attendaient le 18e mondial à l’aéroport de Roissy. Pas le temps de souffler, le Français file pour une conférence de presse à Roland-Garros où de nombreux journalistes l’attendent. Un lieu symbolique qui est également le prochain tournoi du Grand Chelem au calendrier ATP. « Ca donne des idées. J’ai vraiment envie de bien évoluer ici. C’est un tournoi qui me tient à cœur et je vais tout faire pour être bon ici, témoigne le Manceau. Durant les trois dernières années, j’ai été beaucoup blessé et je n’ai jamais pu vraiment jouer une saison complète de terre-battue. Je vais me préparer du mieux possible. Je pense d’ailleurs avoir ma chance sur cette surface car j’ai un jeu qui s’y adapte bien ». (Voir extrait sonore ci-contre)

A son retour en France, Jo-Wilfried Tsonga a également eu la "surprise" d’apprendre sa sélection pour le prochain tour de Coupe Davis contre la Roumanie. Le joueur découvrira pour la première fois les joies de la sélection nationale. « C’est que du bonheur, c’est un rêve de gosse. Pouvoir représenter mon pays à travers la Coupe Davis, c’est fabuleux, explique-t-il. Je m’y attendais, mais j’attendais que ça sorte de la bouche de Guy Forget. J’étais vraiment très heureux lorsqu’il me l’a dit. On a tous envie de faire partie de cette équipe de France et en Australie, je me suis dit que plus j’allais loin et plus j’avais de chance d’être sélectionné ». (Voir extrait sonore ci-contre)

La France jouera son premier tour de Coupe Davis contre la Roumanie du 8 au 10 février prochain à Sibiu. Richard Gasquet, Michael Llodra, Arnaud Clément et Gilles Simon seront ses partenaires à l’occasion de cette rencontre.

La rédaction - Julien Fébreau