RMC Sport

Bartoli-Razzano, la paix des braves

Marion Bartoli

Marion Bartoli - -

Un peu plus d’un an après leur passe d’armes mouvementée à Eastbourne, les deux Françaises se retrouvent la nuit prochaine au deuxième tour de l’US Open. Après avoir enterré la hache de guerre…

Virginie Razzano avait tendu la main. Contrainte à l’abandon, Marion Bartoli avait détourné le regard. Mortifiée, la native de Puy-en-Velay n’avait pas digéré non plus les critiques de Razzano dans les journaux concernant son attitude sur le court. Elle avait répliqué en sous-entendant qu’aucune joueuse sur le circuit n’appréciait le Dijonnaise. La passe d’arme en était restée là. Depuis cette demi-finale tendue lors du tournoi d’Eastbourne en 2009 (6-4, 1-0), les deux Françaises ne s’étaient plus jamais rencontrées.
Ces retrouvailles attendues sont programmées la nuit prochaine, au deuxième tour de l’US Open. Même si depuis leur accrochage, le temps a passé. « Ce n’est pas quelque chose qui me hante toutes les nuits, sourit Marion Bartoli. Ça fait maintenant plus d’un an et c’est plus qu’oublié. »
A tel point que les deux filles semblent même avoir retrouvé des relations cordiales. « C’est Virginie qui a recommencé à me dire bonjour et à revenir vers moi, confie Bartoli. Elle s’est excusée de l’attitude assez agressive qu’elle avait eue dans les journaux. »

Bartoli : « Je ne lui en tiens pas rigueur »

Razzano avoue d’ailleurs sans problème que l’incident est clos pour elle aussi. Même si les dernières déclarations de sa meilleure ennemie vont peut-être rallumer le feu. « Je ne pense pas être une joueuse agressive en dehors du court et j’essaye vraiment d’apaiser les choses, assure Bartoli, comme si elle n’avait rien à se reprocher. C’est Virginie qui avait un petit peu tiré en premier. Ça arrive. Je ne lui en tiens pas rigueur. »
La vraie revanche aura lieu sur le court, en espérant que cette fois-ci, le match aille à son terme.

C. Z.