RMC Sport

Murray atterrit en finale

-

- - -

Dans des conditions dantesques, l’Ecossais Andy Murray est venu à bout du Tchèque Tomas Berdych en demi-finale de l’US Open en 3h58 de jeu (5-7, 6-2, 6-1, 7-6), ce samedi. La rencontre aura offert de nombreux rebondissements sur le court Arthur Ashe.

Ce samedi, un avis de tornade était lancé sur la région de New-York. Cela n’a pas empêché les organisateurs de Flushing Meadows d’envoyer Tomas Berdych et Andy Murray sur le court Arthur Ashe pour en découdre. Malgré de grosses rafales de vents, les deux hommes se sont livrés un combat de 3h58 à l’issue incertaine jusqu’au dernier point. Ces conditions et le bilan négatif (2 victoires pour 4 défaites) qu’il présentait jusque-là face au Tchèque, numéro 6 mondial, n’ont pas empêché Andy Murray, 4e au classement ATP de faire valoir son rang. Après une manche inaugurale durant laquelle il a souffert pour régler la mire, le Britannique s’est brutalement réveillé, assommant les deux sets suivants. Le tombeur de Roger Federer au tour précédent est lui tombé dans une léthargie fatale, malgré un retour vain dans le dernier acte (5-7, 6-2, 6-1, 7-6 (9-7)).

L’entame de match a été favorable au Britannique, prenant le service du Tchèque finaliste à Wimbledon en 2010. Berdych a immédiatement débreaké, laissant son adversaire jeter sa casquette de rage. Les rafales de vent ont perturbé les deux hommes qui ont tenu leur mise en jeu jusqu’à la fin du set. Alors que tout le stade attendait un tie-break, le grand joueur de l’Est a donné un ultime coup de rein, prenant le service de l’Ecossais pour conclure la manche en… 1h17 de jeu (7-5). Ce coup de force a littéralement éteint Berdych autant qu’il a révolté son adversaire, intenable deux sets durant. Le récent champion olympique a semblé porté par le vent, prenant le service de celui qui n’est plus sorti du top 10 depuis deux ans. En 1h23 le représentant de l’Union Jack a bouclé les deux manches suivantes sur des scores sévères (6-2, 6-1).

Murray survole les débats

Murray était injouable, débutant l’ultime acte comme les deux précédents, par un break lui permettant de prendre le large (3-0). Berdych a alors subi un électrochoc. Apathique pendant plus d’une heure, il est revenu dans le match jusqu’à égaliser (3-3), avant de pousser Murray - toujours à la recherche d’un titre en Grand Chelem malgré trois finales - au tie-break. Malgré un mauvais départ, Andy Murray a pu exulter à la suite d’une faute en coup droit de son adversaire concluant le match (9-7). Raillé pour son mental friable à l’accoutumée, le protégé d'Ivan Lendl a prouvé ces derniers mois et lors de cette rencontre qu’il était prêt à gagner son premier titre du Grand Chelem. Djokovic et Ferrer, ses adversaires potentiels en finale sont prévenus.

Jérôme Carrère