RMC Sport

Federer : « C’est encore plus grand »

Roger Federer

Roger Federer - -

Grâce à sa victoire en finale face à Andy Murray (4-6, 7-5, 6-3, 6-4), Roger Federer a remporté son 7e Wimbledon et est redevenu numéro un mondial. Une double récompense qu’il ne réalise pas encore tout à fait.

Roger, ce titre est-il encore plus beau que les précédents ?

Toutes les finales de Grand Chelem, et surtout à Wimbledon, sont spéciales. On ne s'y habitue vraiment jamais. Aujourd’hui, c’était spécial car je jouais contre Andy et aussi parce que nous avons terminé sous le toit, ce qui n'était jamais arrivé dans une finale. Je n'ai pas encore bien digéré ce titre. C’est très spécial. Il y avait tellement de choses en jeu que ça va me prendre plus de temps que d'habitude pour me rendre compte de ce que j'ai fait.

En plus de cette 7e victoire à Wimbledon, vous redevenez numéro un mondial.

Honnêtement, j’ai un peu de mal à réaliser tout ce qui vient de se passer. Gagner Wimbledon, c’est fait, c’est incroyable, c’est magnifique. Il y a beaucoup d’émotions. Mais cette fois-ci, j’ai l’impression que c’est encore plus grand. Il y a tellement de petites pièces qui se sont mises ensemble que j’ai encore besoin d’un peu de temps pour réaliser. Je suis content d’être en vacances, je vais pouvoir savourer ça avec Mirka (sa femme, ndlr) et ma famille. 

Avez-vous conscience d’avoir un peu brisé le rêve d’Andy Murray ?

Il y avait tellement de pression autour d’Andy et moi. Malheureusement, il y a toujours un perdant. C’est toujours difficile pour tout le monde. C’était la même chose il y a trois ans avec Andy Roddick. C’est difficile pour le tournoi et les fans mais c’est comme ça. J’ai fait un super match et Murray aussi. Et ça, personne ne peut lui enlever.

Qu’allez-vous faire après ce titre ?

Après, je vais revenir à l’entraînement ici pour les Jeux Olympiques avec énormément de volonté, de confiance et d’envie de rejouer. Chaque fois, c’est toujours magique de rejouer, surtout une finale de Grand Chelem, ici à Wimbledon. C’est juste incroyable.

Le titre de l'encadré ici

Murray : « Je me rapproche »|||

Andy Murray, le finaliste malheureux de Wimbledon, a tenu à féliciter son adversaire du jour, Roger Federer. « Je me rapproche. Je veux féliciter Roger, on m’avait dit après la demie que c’était peut-être ma plus belle opportunité de gagner ici. Félicitations Roger, tu le mérites », a déclaré l’Écossais juste après la finale.

Propos recueillis par Eric Salliot, à Londres