RMC Sport

Gasquet montre la voie

Richard Gasquet

Richard Gasquet - -

Au cours d’une journée marquée par un retard à l’allumage dû à la pluie, Richard Gasquet, Gaël Monfils et Gilles Simon se sont tour à tour qualifiés pour le troisième tour de Wimbledon. Plus ou moins sereinement.

Richard Gasquet est un homme pressé. Peu enclin à passer trop de temps sur le gazon londonien de Wimbledon, le n°13 mondial s’est offert mercredi la tête du Russe Igor Kunitsyn en trois sets (6-1, 6-4, 6-4) et 1h18 de jeu. Après s’être hissé en huitièmes de finale de Roland-Garros, le voilà à un match d’une qualification pour la deuxième semaine anglaise et d’un hypothétique choc contre l’icône locale Andy Murray. Avant cela, le Biterrois devra passer l’obstacle Simone Bolelli, 116e mondial. « Je l’ai déjà joué dans le passé, confiait le joueur après la rencontre. C’est un joueur qui a beaucoup de talent, qui frappe très fort la balle. Il faudra bien servir et faire un beau match pour l’emporter. Je devrais donc faire un gros match pour passer. »

Débarrassé de ses complexes, l’ancien numéro 1 français semble revivre. Non seulement il s’épanouit sur les terrains, mais en plus les résultats suivent. Particulièrement à l’aise sur cette surface, il peut rêver d’une incroyable parcours à l’image de son odyssée de 2007 et une accession en demi-finale. « Je retrouve le plaisir d'être ici pour jouer », glisse-t-il. Ça se voit et ça se sent. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Richard Gasquet peut se féliciter d’accéder à ce troisième tour en compagnie de ses compatriotes Gaël Monfils et Gilles Simon.

Monfils a bataillé

Le Niçois a écarté le modeste Israélien Dudi Sella, 84e joueur mondial, en trois sets (7-6, 6-4, 7-5). Au prochain tour il se frottera à Juan Martin Del Potro ou Olivier Rochus. C’est finalement le Guadeloupéen qui a connu le plus de problème avec un sérieux retard à l’allumage et une premier manche lâchée contre le Slovène Grega Zemlja, 157e à l’ATP. Monfils enlève finalement la rencontre en quatre sets (4-6, 6-3, 6-3, 7-6). Non sans avoir sauvé une balle de deux sets partout. Prochain rendez-vous contre le Polonais Lukasz Kubot. Quant à Julien Benneteau, il reste à quai. Non seulement le Bressan s’est incline sèchement contre le finaliste de l’an passé, Tomas Berdych (6-1, 6-4, 6-2), mais en plus, il sortira du Top 100 à la prochaine publication du classement mondial.