RMC Sport

Gasquet-Murray : comme on se retrouve

-

- - -

Pour espérer se qualifier pour les quarts de Wimbledon, Richard Gasquet devra franchir l’obstacle Andy Murray ce lundi. Un match difficile, d’autant que les dernières confrontations entre les deux hommes ne plaident pas en la faveur du Français.

Lorsque Richard Gasquet va entrer sur le court central de Wimbledon ce lundi, de vieux souvenirs risquent de remonter à la surface. Car si Andy Murray est avant tout le n°4 mondial, c’est également le cauchemar du joueur français. Eliminé par l’Ecossais à Roland-Garros en 2010 après avoir remporté les deux premières manches (4-6, 6-7, 6-4, 6-2, 6-1), le Biterrois a aussi fait les frais de la fougue de Murray sur le gazon londonien. C’était en 2008, et là encore Murray avait réussi à remonter un handicap de deux sets à rien (5-7, 3-6, 7-6, 6-2, 6-4).

« J’étais vraiment très près de gagner », confie d’ailleurs Gasquet. Autant dire que psychologiquement, l’avantage penche nettement en faveur du double finaliste de l’Open d’Australie (2010 et 2011). Malgré tout, pour Patrice Dominguez, consultant pour RMC Sport, le Français a toutes ses chances cette année. « Richard a retrouvé toutes ses facultés, analyse-t-il. Il s’est littéralement promené en première semaine. C’est un match qui s’annonce très équilibré et il faudra que Richard joue extrêmement bien d’entrée, comme il l’avait fait il y a trois ans, pour espérer l’emporter. »

Le public comme adversaire

En plus de la forme du moment des deux joueurs, une des clés du match sera la façon dont ils vont gérer la pression du public. Pour Richard Gasquet, il sera évidemment vain d’espérer un quelconque soutien, comme il le rappelait à la fin de son match précédent face à l’Italien Bolelli (6-3, 6-2, 6-4). « En 2008, c’était la folie, se rappelle-t-il. On dit que d’habitude à Wimbledon il n’y a pas beaucoup de bruit, mais ce jour-là ce n’était pas le cas. » Mais pour Andy Murray non plus, le public du Central ne sera pas forcément un allié, comme le confirme Patrice Dominguez : « Murray a également beaucoup de pression sur les épaules car on attend de lui qu’il remporte ce tournoi de Wimbledon, ce qui n’est pas arrivé à l’Angleterre depuis 75 ans. »

Si Richard Gasquet a conscience de la difficulté du match qu’il va disputer, il se veut malgré tout optimiste : « Cela va être un match très difficile, où il sera favori, mais j’ai toujours bien joué contre lui. » Pour espérer se hisser en quarts cette année, Richard Gasquet s’est même offert le luxe de s’entraîner ce dimanche en compagnie de Roger Federer, sextuple vainqueur de Wimbledon. Une parfaite « mise en jambes ».