RMC Sport

Kvitova, comme un parfum de Navratilova…

Petra Kvitova a remporté son premier tournoi du Grand Chelem à Wimbledon.

Petra Kvitova a remporté son premier tournoi du Grand Chelem à Wimbledon. - -

Victorieuse de Wimbledon à 21 ans après avoir dominé Maria Sharapova (6-3, 6-4) en finale, la Tchèque Petra Kvitova partage de nombreux points communs avec son idole, Martina Navratilova. Au point de devenir elle aussi la patronne du circuit ? Elle en a le potentiel.

Devinette. Je suis une joueuse tchèque gauchère. J’ai remporté mon premier Wimbledon à 21 ans. Martina Navratilova ? Oui. Mais non. Car on parle de Petra Kvitova. Victorieuse de la finale de Wimbledon face à Maria Sharapova (6-3, 6-4), la grande joueuse (1,83m) s’offre son premier tournoi du Grand Chelem. Mais aussi le statut d’héritière de Navratilova, son idole, présente dans les tribunes du Centre Court ce samedi. « Petite, c’est elle que j’admirais le plus, confirme Petra. Son agressivité m’a toujours inspirée. Si seulement je pouvais avoir sa volée… » Kvitova aura du mal à remporter autant de Wimbledon (9) que la naturalisée américaine. Mais on peut être certain d’une chose : elle aussi présente le profil d’une patronne du circuit.

Dans son jeu, d’abord, avec ses coups ravageurs de fond de court. « Elle est de l’école tchèque, excellente sur la qualité de frappe », indique Patrice Dominguez, ex-DTN français et membre de la Dream Team RMC Sport. Sa gestion du stress d’une première finale en Grand Chelem a également prouvé ses qualités psychologiques. Révélée par sa demi-finale perdue à Wimbledon, l’an passé, la Tchèque explose en partie grâce à une perte de poids. « Elle a beaucoup progressé sur ses déplacements, ce qui lui permet de se toujours se trouver dans des positions à peu près correctes, même en bout de course », explique Amélie Mauresmo, dernière française vainqueur à Londres (2006). « Et il lui reste une petite ‘bouée’, donc elle peut encore s’améliorer sur le plan physique», précise Dominguez.

Mauresmo : « Le visage de la nouvelle génération »

Elue révélation de l’année 2010 par la WTA, Kvitova a fait mieux que confirmer cette saison avec quatre titres, dont l’Open GDF-Suez de Paris-Coubertin, et une septième place mondiale dès ce lundi (34e en début d’année). « Voilà le visage de la nouvelle génération », juge Mauresmo. « Elle peut s’envoler vers les sommets dans un tennis féminin à la recherche d’un leader », poursuit Dominguez. Petra future héritière de Martina sur le trône de numéro 1 mondiale ? Possible. Mais avec son propre style. Plus masculin, dixit l’intéressée. « Del Potro joue comme moi, ou moi comme lui. Tous les deux, on joue fort et à plat. » Amoureux de la volée, s’abstenir. L’héritière de Navratilova fera moins rêver les puristes. Mais elle risque de ravir les parieurs.