RMC Sport

Tsonga peut y croire

Tsonga aura des atouts dans sa poche face à Djokovic

Tsonga aura des atouts dans sa poche face à Djokovic - -

La demi-finale que le Manceau s’apprête à disputer face à Novak Djokovic est loin d’être perdue d’avance. Etat des lieux des raisons d’espérer.

En pleine forme physique
« S’il garde ce niveau, je crois que tout est possible pour lui. » Guy Forget n’y va pas avec le dos de la cuillère quand il évoque le parcours de Jo-Wilfried Tsonga dans ce Wimbledon. Il faut dire que contre Federer en quart de finale (3-6, 6-7, 6-4, 6-4, 6-4) le Français a retrouvé son niveau de l’open d’Australie 2008, où il avait atteint la finale. Ironie du sort, il avait perdu à l’époque contre Novak Djokovic. Cette année, la donne est différente, car Tsonga possède l’expérience dans les grands rendez-vous. Il disputera ce vendredi sa troisième demi-finale de Grand Chelem. « On sentait qu’il était là depuis le début du tournoi, souligne Cédric Pioline. Qu’il joue bien, ce n’est pas une surprise. Mais qu’il le fasse dans ces conditions face à Federer ! Il faut lui rendre hommage. »

Bien dans sa tête
Quand les jambes suivent, la tête va aussi. Ce pourrait être l’adage du Tsonga 2011, qui peut remercier Michel Franco, son ostéopathe. « Michel n’est pas un gourou, souligne-t-il. Il fait simplement très bien son métier. Il me fait beaucoup de bien à l’extérieur, parce qu’il a beaucoup de recul sur le tennis. Il préfère me voir m’accomplir en tant qu’homme qu’en tant que joueur de tennis. » Voilà pourquoi le Français paraît si relâché sur et en dehors du terrain, à l’image de la fameuse ‘danse des pouces’ dans laquelle il s’est lancé après sa victoire contre Federer. « Je me suis demandé si j'allais la faire ou pas car Roger est quand-même le plus grand et c'est un peu son jardin ici, avoue-t-il. J'ai hésité mais finalement je l'ai fait et j'ai bien pris mon pied. »

Pas peur de Djoko
Le bilan des confrontations entre Djokovic et Tsonga plaide largement en faveur du Français (5-2). Un détail loin d’être anodin en demi-finale de Grand Chelem. « Chaque fois que j’ai joué Novak, je l’ai battu dans les moments les moins importants, relativise pourtant le Manceau. Lui m’a dominé dans les gros tournois. Je ne pense pas qu’il ait si peur que ça. L’affronter ça rajoute un peu de piment. J’ai encore un peu en travers de la gorge la finale de l’open d’Australie perdue en 2008. » Même s’il a lui aussi remporté quelques matches important, à Bercy en 2008 ou en quart de finale de Grand Chelem, à Melbourne, en 2010. Autre détail, le niveau de jeu du Serbe, très éloigné de celui du début d’année…

Le titre de l'encadré ici

LIVE|||

Match à suivre en direct et en intégralité sur l'antenne RMC demain à partir de 14h!