RMC Sport

Wimbledon : Murray, quelle frayeur !

Andy Murray s'est fait peur à Wimbledon face à Fernando Verdasco

Andy Murray s'est fait peur à Wimbledon face à Fernando Verdasco - -

Attendue par tout un peuple, la qualification d’Andy Murray pour les demi-finales de Wimbledon ce mercredi a été longue à se dessiner. La faute au retard pris par l’Ecossais face à Fernando Verdasco, finalement renversé après 3h27 de jeu (4-6, 3-6, 6-1, 6-4, 7-5).

Si proche de la catastrophe… Andy Murray a fait peur à toute la Grande-Bretagne, ce mercredi, en quarts de finale de Wimbledon. Pour la première fois depuis 2008 et son 8e de finale à couteaux tirés contre Richard Gasquet, l’Ecossais s’est retrouvé mené deux manches à zéro sur ce gazon qui attend avec impatience qu’il en devienne enfin le maître, un an après sa victoire en finale des Jeux Olympiques sur ce même Center Court. Mais à la frayeur, ont succédé les gestes de rage et de soulagement dans les tribunes. Et les sourires ont pu revenir, comme la foi d’un peuple en son enfant chéri, peut-être dimanche le premier vainqueur britannique à la maison depuis Fred Perry en 1936.

Trois heures et 27 minutes de combat avant la délivrance (4-6, 3-6, 6-1, 6-4, 7-5). Un ultime challenge, sur la première balle de match, est « out ». Fernando Verdasco a la défaite rieuse, au filet, tant il a tout donné sur ce duel et n’aura que peu de regrets. Andy Murray, lui, lève les yeux au ciel en serrant le poing. En demi-finales, il affrontera Jerzy Janowicz. Le géant de Lodz (2m03) est sorti vainqueur de l’affrontement entre Polonais de ces quarts de finale, face à Lukasz Kubot (7-5, 6-4, 6-4). Saura-t-il profiter vendredi de l’énorme pression qui pèsera sur les épaules de son adversaire ?

Djokovic face à Del Potro

Dans l’autre moitié de tableau, Juan Martin Del Potro, un autre géant (1m98), a écarté l’Espagnol David Ferrer (6-2, 6-4, 7-6). Au même instant, Novak Djokovic achevait le Tchèque Tomas Berdych (7-6, 6-4, 6-3). Le Centre Court n’imagine qu’une seule affiche dimanche en finale, un remake du dernier US Open entre Andy Murray et Novak Djokovic. Avec le même vainqueur, « off course ». Mais dans un tournoi qui a vu disparaître prématurément Roger Federer, Rafael Nadal et même Serena Williams, les outsiders Jerzy Janowicz et Juan Martin Del Potro n’ont pas le droit de ne pas croire à l’impossible…

A lire aussi :

- Wimbledon : Bartoli reverdit

- Wimbledon : Serena prend la porte

- Dominguez : « Federer, on ne veut pas le voir à terre »

LP