RMC Sport

Wimbledon: Venus Williams fond en larmes après une question sur l'accident mortel

Venus Williams

Venus Williams - AFP

Venus Williams a éclaté en sanglots lundi à Wimbledon et a affirmé être dévastée en conférence de presse après une question concernant l'accident de la route qui a coûté la vie à un homme de 78 ans et dans lequel elle a été impliquée.

"Il n'y a pas de mots pour décrire comme je suis dévastée... Cela me laisse sans voix..." Venus Williams, quintuple lauréate de Wimbledon (entre 2000 et 2008) a fondu en larmes ce lundi après son succès contre la Belge Elise Mertens au 1er tour (7-6, 6-4) en répondant à une question sur l'accident mortel dans lequel elle a été impliquée. L'aînée de la fratrie Williams, 37 ans, dont la soeur Serena est actuellement enceinte, a quitté la salle d'interview pour reprendre ses esprits. Encore quelque peu troublée, l'Américaine n'a alors répondu qu'à des questions sur le tennis et sur l'absence de sa soeur sur les courts

>> Venus Williams responsable d'un accident mortel

Déclarée responsable d'un accident ayant causé la mort

L'ancienne n°1 mondiale, désormais 11e au classement WTA, a été déclarée responsable jeudi, par la police de Palm Beach Gardens (Floride), d'un accident de la route qui a provoqué la mort d'un homme de 78 ans. Le 9 juin dernier, Williams s'est engagée au volant de son 4x4 dans un croisement et n'a pas respecté la priorité. Elle a été percutée par un autre véhicule, à bord duquel se trouvait un couple.

>> Venus Williams anéantie par l'accident mortel dont elle est responsable

Une procédure lancée à son encontre

La conductrice, âgée de 68 ans, et son passager, son époux âgé de 78 ans, ont été transportés à l'hôpital. La conductrice souffrait de fractures multiples et son passager d'un traumatisme crânien. Il est décédé deux semaines plus tard. La police a établi qu'elle roulait à vitesse très modérée (8 km/h) et qu'elle n'était pas sous influence d'alcool ou de drogue. La famille de la victime a lancé jeudi une procédure civile pour obtenir des dommages et intérêts.

Avec AFP