RMC Sport

Bartoli, c’est fini !

Marion Bartoli arrête sa carrière

Marion Bartoli arrête sa carrière - -

Victorieuse à Wimbledon le 6 juillet, Marion Bartoli a annoncé la fin de sa carrière ce mercredi soir après sa défaite au 2e tour à Cincinnati. La Française, 28 ans, a réalisé son rêve. Et son corps ne supporte plus les efforts.
-
- © -

« Queen Marion » dépose son diadème. A 28 ans, la princesse de Wimbledon referme le grand livre de sa carrière, un peu de cinq semaines après avoir écrit le plus beau chapitre. Victorieuse sur le gazon londonien le 6 juillet 2013, retraitée le 14 août 2013. Marion Bartoli a annoncé la fin de sa carrière ce mardi soir à Cincinnati (Etats-Unis), après sa défaite au deuxième tour face à la Roumaine Simona Halep (3-6, 6-4, 6-1). « Mon corps n’en peut plus, a expliqué la 7e joueuse mondiale. J’ai déjà surmonté beaucoup de blessures depuis le début de l’année. Je suis sur le circuit depuis si longtemps et j’ai tellement tout donné à Wimbledon. Je sens vraiment que j’ai donné toute l’énergie que j’avais dans mon corps. Mon rêve est devenu réalité et cela restera toujours avec moi, mais maintenant, mon corps ne peut plus rien supporter. J’ai mal partout après 45 minutes ou une heure de jeu. »

Douze ans après son premier match dans un tableau final sur le circuit WTA, à Roland-Garros (wild-card), l’Auvergnate au sang corse, à la force mentale si manifeste sur les courts, a vécu une (ultime) saison paradoxale. La séparation avec entraîneur de père, Walter. De courtes et vaines collaborations avec Jana Novotna et Iwona Kuczynska, puis avec Gérald Brémond. L’équilibre retrouvé avec un sparring-partner, Thomas Drouet. Et la consécration à Wimbledon, huitième et dernier titre de sa carrière. Le seul en Grand Chelem. Le plus majestueux. « Ça a été une décision difficile à prendre, reconnait la Française. J’ai été une joueuse de tennis pendant si longtemps. J’ai eu la chance que mon rêve devienne réalité. J’ai senti que j’avais repoussé les limites au maximum pour que ça arrive. Mais maintenant, je ne peux plus. »

Des douleurs au talon d'Achille, à l'épaule, aux hanches, au dos...

Elle avait déjà abandonné la semaine dernière à Toronto, au 3e tour, face à la Slovaque Magdalena Rybarikova. Victime de douleurs abdominales. La liste des points de souffrance est longue. « Mon talon d’Achille me fait beaucoup souffrir. Je ne peux pas marcher normalement après un match comme ça, surtout sur dur. Et puis il y a mon épaule, mes hanches, mon dos. » Marion Bartoli, grande supportrice de l'OM, va désormais pouvoir s’inventer une nouvelle vie. « J’ai le droit de faire quelque chose d’autre. » Et toujours avec Walter à ses côtés. « Je l’ai appelé. Mon père me connait très bien, il a vu qu’il y avait quelque chose quand j’ai quitté la maison pour venir aux Etats-Unis. Il a senti que j’étais fatiguée, épuisée. Et il n’a pas été surpris par ma décision. Il m’a dit qu’il était fier de moi. Et qu’il allait me soutenir. » Face aux journalistes américains, entre quelques larmes, Marion Bartoli a évoqué son « excitation » d’être peut-être à l’avenir « une femme, une épouse, une mère ». « Je suis impatiente de vivre mon futur. » Il démarre ce jeudi 15 août, jour de fête pour les Marion. Heureux présage.

A lire aussi

- Bartoli : « Ma vie a changé »

- Wimbledon : la reine Bartoli !

- Bartoli : « J’étais plus douée à l’école qu’au tennis »

Bonjour à tous! 4h55 du mat,je n'arrive pas à dormir,je lis tous vos messages et j'ai les larmes aux yeux,merci pour tout votre amour
— Marion bartoli (@bartoli_marion) August 15, 2013
Good for @bartoli_marion. Hope she continues to enjoy what she has accomplished. I wish her all the best.
— Lindsay Davenport (@LDavenport76) August 15, 2013
@Clijsterskim thanks so much kimmy for your nice message!!! Goes straight to my heart
— Marion bartoli (@bartoli_marion) August 15, 2013
@sabinelisicki thanks so much sweetheart !!! Will miss u!!!! Big hug to you as well , see u in nyc tho
— Marion bartoli (@bartoli_marion) August 15, 2013
LP