RMC Sport

Bartoli lance un message

-

- - -

La Française a remporté samedi le tournoi sur gazon d'Eastbourne contre la Tchèque Petra Kvitova (6-1, 4-6, 7-5). Son premier titre cette saison, le sixième de la carrière de la n°9 mondiale. De bon augure avant Wimbledon.

Elle a dû batailler cinq sets. Deux en demi-finale samedi matin pour venir à bout de la tête de série n°7, Samantha Stosur (6-3, 6-1). Puis trois dans l’après-midi pour remporter le tournoi d’Eastbourne aux dépens de la Tchèque Petra Kvitova (6-1, 4-6, 7-5). Alors forcément, quand on l’interroge sur l’épilogue de cette journée marathon imposée par les conditions météo, Marion Bartoli ne boude pas son plaisir. « Je n’avais plus l’habitude, confie l’intéressée. Mentalement, ce n’est pas évident de se remettre dedans. C’était dur nerveusement et mentalement, mais c’était pareil pour les deux. Il fallait juste être la plus forte et je l’ai été. »

Récente demi-finaliste à Roland-Garros, la numéro 9 mondiale empoche son sixième titre après des victoires à Auckland, Tokyo, Québec (2006) puis Monterrey et Stanford (2009). Elle est également parvenue à casser sa spirale de défaites en finale, elle qui s’était inclinée cette saison lors des finales d’Indian Wells et Strasbourg, juste avant Roland-Garros. En Alsace, elle avait d’ailleurs failli physiquement, préférant abandonner contre Andrea Petkovic alors qu’elle était menée une manche à rien.

Bartoli : « Dans les meilleures conditions »

On a d’ailleurs craint le pire quand la Française de 27 ans a appelé le kiné au milieu de la troisième manche, semble-t-il blessée aux adducteurs. Plus de peur que de mal pour celle qui se dit en « excellente forme » avant de rallier Wimbledon. Sitôt la finale remportée, elle pensait d’ailleurs déjà à son voyage effectué ce samedi soir et à sa récupération. « Je vais m’entrainer légèrement lundi pour démarrer dans les meilleures conditions », prévenait-elle. Finaliste malheureuse à Wimbledon en 2007, Marion Bartoli n’avait choisi que de participer à un seul rendez-vous sur gazon avant le Grand Chelem anglais. Une stratégie payante pour celle qui débutera son tournoi mardi contre une joueuse issue des qualifications.