RMC Sport

Bartoli : « Ma vie a changé »

Marion Bartoli

Marion Bartoli - -

EXCLU RMC SPORT. Invitée exceptionnelle de l’Intégrale Sport sur RMC, Marion Bartoli est revenue sur les jours qui ont suivi son titre à Wimbledon, le 6 juillet. En pleine préparation pour le tournoi de Toronto, la numéro 1 française se concentre désormais sur l’US Open (26 août-9 septembre). Avec comme objectif d’aller le plus loin possible.

Marion Bartoli, êtes-vous redescendue de votre nuage après votre succès à Wimbledon le 6 juillet ?

Pas vraiment. Cette joie et ce bonheur ne me quitteront jamais. Gagner Wimbledon est magique. Cette victoire restera gravée. C’est quelque chose de beau et de magique. Une semaine après ma victoire, j’ai pu aller m’entraîner avec l’OM en stage à Crans-Montana (Suisse), avec tous les joueurs. Mon niveau footballistique n’est pas extraordinaire (rires). Les joueurs m’ont lancé quelques défis, comme chanter a cappella. C’est aussi un super souvenir. Ce sont des moments sublimes dans une vie. Je suis tellement bien, sur et en dehors du court. Je rigole toute la journée. Une victoire en Grand Chelem, c’est incroyable.

Etes-vous consciente d’être entrée dans une nouvelle dimension ?

Sur le plan personnel, j’espère ne pas changer et garder mes valeurs sur le terrain mais aussi dans ma vie personnelle. C’est vrai qu’avec toutes les sollicitations que j’ai eues dans la rue, dans les médias, que ce soit en France ou à l’étranger, on peut se dire que votre vie a changé. J’ai tellement rêvé de ce moment depuis des années que ce changement est un plaisir. Je l’apprécie vraiment.

A Wimbledon, vous avez semblé intouchable…

Après avoir vécu une défaite en finale en 2007 face à Venus Williams, j’ai pu beaucoup mieux gérer mes émotions cette année. Cependant, sur mes balles de match, j’ai eu mes jambes qui se sont durcies .J’avais l’impression d’avoir deux bouts de bois et un kilo de glue sur chaque chaussure. Je ne pouvais plus bouger. Mais avant, j’ai essayé de rester concentrer au maximum. Je ne voulais pas me mettre de pression. J’ai joué ma finale contre Lisicki comme un match normal. Je suis restée dans ma bulle. Je n’ai pas été envahie par le stress. Je n’ai pas perdu un set de tout le tournoi. C’est juste incroyable.

Quels sont vos objectifs à présent ?

Je me prépare pour l’US Open (26 août-9 septembre). J’ai plusieurs tournois de préparation dont celui cette semaine à Toronto (5-11 août). Je veux encore régler mon jeu, me mettre en confiance et trouver mes automatismes. Je ne me mets pas une pression excessive puisque je sais qu’avec ce succès à Wimbledon, ce tournoi de Toronto ne sera pas comme tous les autres. Je me laisse du temps. Je vais tout donner à l’entraînement pour être parfaite à l’US Open.

Etes-vous devenue « la » joueuse à battre ?

Je veux rester sur ce que j’ai à faire. Je veux donner le maximum sur chaque point. Je ne veux rien regretter à la fin du match. Et, dans le cas où je le perds, que je puisse seulement me dire que mon adversaire a été meilleure que moi. Je veux progresser match après match

A lire aussi :

>> US Open - Dominguez : « Tout le monde revient aux affaires »

>> US Open : optimisme pour Tsonga

>> Dominguez : « Federer ? Un tremblement de terre »

Intégrale Sport