RMC Sport

Bartoli rime avec demie

-

- - -

Victorieuse de sa bête noire Victoria Azarenka (6-2, 2-0), contrainte à l’abandon, la demi-finaliste de Roland-Garros s’est qualifiée ce jeudi pour le dernier carré du tournoi d’Eastbourne (Grande-Bretagne). De quoi avoir le sourire avant Wimbledon.

Marion Bartoli a une nouvelle spécialité. Vaincre le signe indien. Chasser les vieux démons. Un credo sur lequel elle surfe depuis plusieurs semaines. A Roland-Garros, la Française s’était enfin mis le public dans la poche après des années de relations sur le mode cahin-caha. Et sur le gazon d’Eastbourne, jeudi, la 9e mondiale a enfin écarté de sa route l’obstacle Victoria Azarenka. Une perspective pas évidente avant le match quand on sait que la Biélorusse menait… 6 victoires à 0 dans ses confrontations avec la Française, dont un succès en demi-finale à Eastbourne l’an dernier. Mais il faut plus que des chiffres et des certitudes du passé pour bousculer la Bartoli de cette fin de printemps 2011.

En confiance, sûre d’elle et de son jeu après sa demi-finale à Roland-Garros, Marion mérite sa place dans la discussion sur les meilleures joueuses du moment. Résultat ? Azarenka, 5e mondiale, n’a pas vu le jour pendant un premier set bouclé en 33 minutes. Au point de décider d’abréger ses souffrances. Menée 6-2, 2-0, avec une Bartoli intraitable au service (6 aces, 2 points perdus derrière sa première, aucune balle de break concédée), la grande fille de Minsk décidait de jeter l’éponge et d’abandonner. Une drôle de façon de vaincre le signe indien, certes, mais l’essentiel est là. Et voilà Bartoli en demi-finale pour son premier tournoi de la saison sur herbe. Une perspective intéressante en vue de Wimbledon, la semaine prochaine, ce tournoi du Grand Chelem qu’elle affectionne tant, dont elle avait atteint la finale en 2007 et pour lequel elle sera tête de série n°9.

Mais avant, il faut en finir avec Eastbourne. Avec, pourquoi pas, une chance d’ajouter un sixième titre au palmarès de la n°1 tricolore. Il faudra déjà battre Samantha Stosur, victorieuse de Zvonareva en quarts. « Marion est très difficile à jouer, très forte, a indiqué l’Australienne à sa sortie du court. Elle joue extrêmement bien en ce moment et le gazon est une surface sur laquelle elle est très à l’aise avec la qualité de son service. Ce sera compliqué. » Face à la 10e mondiale, la mission de Bartoli sera forcément difficile. Mais impossible n’est plus Marion.