RMC Sport

Le nouveau Banque Populaire XI de Le Cléac'h a été mis à l'eau

Deux ans et demi après son chavirage sur la Route du Rhum 2018, le skipper Armel Le Cléac'h et son équipe ont mis à l'eau ce mardi leur nouveau trimaran Banque Populaire XI. Qui pourrait permettre au Breton d'allonger un peu plus son palmarès ces prochaines années...

Les voisins de pontons lorientais ne voulaient pas manquer ce moment. C’est sous l’œil de Thomas Coville (Sodebo) et Franck Cammas (Gitana) que le skipper Armel Le Cléac’h et son équipe ont mis à l’eau ce mardi leur nouveau trimaran Banque Populaire XI. Les manœuvres débutées à midi se sont terminées en fin de journée, quand le mât est venu se poser sur le grand oiseau qui avait découvert son nouvel élément un peu plus tôt au contact de ses flotteurs sur l’eau.

Deux ans et demi de travail ont été nécessaires à la construction de ce nouvel "Ultime", après le chavirage vécu par le vainqueur du Vendée Globe 2017 lors de la Route du Rhum 2018. Une expérience qui a forcément influencé les architectes en matière de sécurité. "On a été très touché par l’accident, rappelle le marin resté une demi-journée seul sur son trimaran disloqué en attendant l’arrivée d’un navire de pêche pour le secourir. Le bateau était cassé à la suite d'un choc avec un ofni. On a renforcé la structure et essayé d’imaginer le même genre d’impact de sorte que le bateau et les marins à bord ne soient pas en danger."

Un premier test sur la Transat Jacques-Vabre

Sur ce trimaran de 32 mètres de long et 23 de large, "quasiment trois terrains de tennis les uns à côté des autres", rappelle le skipper, le sommet du mât trône à quarante mètres. Les vitesses maximales proches de 90 km/h seront atteintes grâce aux foils, deux fois plus grands que sur le précédent multicoque, et aux safrans servant de plans porteurs. Pour voler un mètre au-dessus des flots, Banque Pop XI ne reposera plus que sur 5 mètres carrés: toujours une prouesse pour un ensemble de carbone de seize tonnes.

La Transat Jacques-Vabre, à laquelle il participera avec Kevin Escoffier, sera en novembre le premier objectif pour Armel Le Cléac’h. Une phase de rodage nécessaire avant un premier défi, s’imposer en 2022 sur la Route du Rhum. Le triple vainqueur de la Solitaire du Figaro aimerait mettre son nom au palmarès après bien des déboires: 4e en 2006, 2e en 2010, blessé et non-partant en 2014 (remplacé par Loïck Peyron qui gagnera la course) et naufragé en 2018.

Entre impatience et appréhension le Breton va devoir trouver le bon équilibre. "Il y a beaucoup de concentration car je n’ai pas envie de brûler les étapes", dit-il. Avec cette mise à l’eau sous le soleil, le "Chacal" a réussi son premier rendez-vous. Nul doute que les Coville, Cammas et consorts vont continuer à garder un œil attentif sur leur voisin.

Pierre-Yves Leroux