RMC Sport

Vendée Globe: Bestaven raconte son retour sur terre

Yannick Bestaven

Yannick Bestaven - @AFP

Le Rochelais Yannick Bestaven est revenu dans le Super Moscato Show, ce lundi sur RMC, sur sa victoire dans le Vendée Globe. Une aventure extraordinaire mais traumatisante dont il se remet patiemment.

Yannick Bestaven n’a pas eu le temps de se reposer depuis qu’il a touché terre. "C’est quand même la tempête médiatique et tant mieux pour nous. On profite du moment, on se reposera plus tard", a confié le Rochelais, très souriant ce lundi sur RMC au micro du Super Moscato Show, étape parmi tant d’autres de ce marathon médiatique auquel il s’adonne sans relâche.

"Dès samedi matin, je prenais la route pour Paris. J’ai fait quelques émissions sportives et autres, diverses et variées." Bestaven a bouclé son tour du monde en solitaire après plus de 80 jours passés en mer. Passé de la solitude totale à une immense fête sur le Vendée Globe, Yannick Bestaven peine à réaliser qu’il a accompli le rêve d’une vie. 

"Il te faut du temps pour réaliser, même aujourd’hui. J’ai gagné une course à la voile qui est fabuleuse, le Vendée Globe, mais je ne me rends pas compte de l’impact que cela peut avoir, alors que c’est le projet de ma vie. Cela fait vingt ans que je travaille dessus et que j’ai toujours rêvé de ça."

Bestaven: "Une bonne fête à l'arrivée, ça aide à s'endormir"

Le premier réflexe qui lui est venu, dans l’euphorie de la victoire, bercé par un accueil auquel il ne s’attendait pas, aura été de célébrer ce succès avec tous les participants à cette aventure hors du commun. Ce qui lui a permis de constater que les habitudes de terriens n’avaient pas disparu. 

"On récupère vite, c’est ça le sport de haut niveau'', a-t-il souri. "Dès le premier jour, on se réhabitue à s’endormir. On fait une bonne fête à l’arrivée, ça aide à s’endormir. Il y a quand même des coups de barre. Trois mois sur l’eau, c’est quand même traumatisant, un foil qui tape et qui cogne, il y a de la fatigue physique et le dos qui tire. On a perdu un peu de souplesse."

dossier :

Vendée Globe

QM