RMC Sport

Euro volley: les Bleus régalent et font le plein contre la Croatie

Menacée dans le dernier set, l'équipe de France de volley a facilement disposé en trois manches (25-15, 25-16, 26-24) de la Croatie. Une deuxième victoire en deux matchs à l'Euro, avant de défier l'Allemagne ce lundi (19h).

Après avoir étrenné leur statut de champions olympiques contre la Slovaquie, les Bleus du volley ont terrassé la Croatie sur le même score de trois sets à zéro (25-15, 25-16, 26-24), ce dimanche à Tallinn (Estonie). Après une entrée en matière maîtrisée pour leur entrée en lice dans le tournoi, les joueurs de Bernardinho ont réalisé deux premiers sets de très haut niveau. Très inspiré à la passe, Benjamin Toniutti a apporté beaucoup de variété dans la distribution, régalant plus qu’à l’accoutumée ses centraux, Barthélémy Chinenyeze et Nicolas Le Goff, le revenant.

"C’était un match difficile à aborder parce que cette équipe était un cran en dessous, et c’est toujours difficile à aborder parce que dans la tête il peut y avoir du relâchement. Cela n'a pas du tout été le cas. On est resté concentré sur ce qu’on avait à faire, on a fait les choses proprement, avec application", s'est réjoui le pointu Jean Patry (13 points, meilleur marqueur français).

Le block, la nouvelle arme des Bleus

Quelques nouveautés sont apparues dans l’arsenal offensif déjà bien fourni des champions olympiques. Les changements opérés entre la fin du deuxième set et le début de la troisième manche (entrée de Théo Faure, Antoine Brizard et Yacine Louati) ont certes grippé la mécanique pourtant très bien huilée des Bleus, de la tension s’est même invitée en fin de match, s’installant dans le money time entre les deux bancs. Mais les Bleus ont fini par s’imposer logiquement sur un dernier ace libérateur de Brizard, parfois en difficulté dans ses choix.

Au rayon des bonnes nouvelles, le réceptionneur-attaquant Trévor Clévenot (12 points) a une nouvelle fois apporté énormément de stabilité en réception et dans le fond de jeu. Le secteur block défense, que le nouveau staff entend étoffer, continue de progresser, à l’image des innombrables "boîtes" (8 contres) de Le Goff (7 points, 3 contres) et Patry (3 contres). Et pour couronner le tout, les Bleus n’ont donc pas traîné sur le terrain, évitant un quatrième set casse-tête. Idéal avant d’enchaîner dès lundi face à l’autre gros morceau de cette poule D, l’Allemagne.

"Pour la récup, c’est bien. On en a besoin, plus que jamais. On va pouvoir aborder le match de demain tranquillement. Il y a du sérieux et en même temps il y a de nous sur le terrain, le cœur de notre équipe est là, c’est bien. Il y a tous les ingrédients", a constaté Jean Patry. Après l'Allemagne, les Bleus joueront ensuite la Lettonie et l’Estonie, avant les huitièmes de finale promis aux quatre premiers de ce groupe.

QM