RMC Sport

Arron : « Je suis motivée »

Christine Arron

Christine Arron - -

Présente ce samedi au meeting de Sotteville-lès-Rouen, l’ancienne championne d’Europe du 100m a confié qu’elle ferait son retour sur 200m le week-end prochain. Avec, à 37 ans, l’objectif de se qualifier pour les championnats de France (27 au 29 juillet à Albi). Et en espérant ensuite décrocher son billet pour les Mondiaux (27 août au 4 septembre à Daegu, Corée du Sud).

Christine, va-t-on vous revoir très bientôt sur les pistes ?

Je n’ai pas trop le choix. Je suis un peu en retard dans ma préparation. Comme il faut que je me qualifie pour les championnats de France, je dois courir le week-end prochain (ndlr : soit à Heusde en Belgique samedi, soit au Stade Charley à Paris dimanche). Je crois que le système de qualification exceptionnelle a un peu changé. On doit être parmi les 16 meilleures performances pour participer.

Avec votre carrière, c’est plutôt surprenant de devoir passer par des qualifications…

C’est sûr que c’est bizarre (rires). Si j’avais eu la possibilité de courir avant, je ne me serais pas posé la question et il n’y aurait pas eu ce problème. D’habitude, il faut se qualifier pour les championnats du monde. Là, c’est pour les championnats de France. Ça change un peu !

Pourquoi n’avez-vous pas pu courir plus tôt ?

Je me suis blessée aux ischios en décembre. Pour la saison en salle, c’était trop juste. J’ai recommencé à m’entraîner tout de suite après la saison en salle. Jusqu’en avril, c’était super, j’ai bien progressé. Après, j’ai eu deux lésions au mollet droit. Et puis j’ai eu un petit accident de moto. Les choses se sont un peu enchainées. Je suis restée plus de deux mois et demi sans faire de sprint. Je m’entraînais un peu mais la vitesse, c’est quand même important. Je n’ai pas pu construire ma saison normalement. Jusqu’en avril, je me suis vraiment bien entraînée. Mais il y a beaucoup de trous. A chaque fois, on repart de zéro et ce n’est pas terrible.

Etes-vous toujours motivée ?

C’est fatigant parce qu’à chaque fois, il faut repartir de zéro. C’est très long. Mais je suis motivée. J’avais déjà quand même un peu décidé de faire du 200m. Je ne dis pas que je ne veux plus faire du 100m. J’en ai beaucoup fait. Mais je n’ai pas eu l’occasion de faire du 200m dans ma carrière et j’en ai envie maintenant. Le niveau mondial sur 100m est quand même très, très élevé. Je ne sais pas comment je vais progresser mais c’est sûr que c’est plus jouable sur 200m.

Le titre de l'encadré ici

Tamgho aux championnats d’Europe espoirs|||

Teddy Tamgho, fatigué par sa très belle performance à Lausanne jeudi (17m91), n’a pas brillé ce samedi à Sotteville-lès-Rouen lors du concours du triple saut (16m83). Il essaiera de faire mieux à Birmingham (Angleterre) dimanche prochain. Ensuite, le Français participera aux championnats d’Europe espoirs, à Ostrava (République tchèque), du 14 au 17 juillet. « J’irai pour rajouter une ligne à son palmarès et pour le plaisir de porter le maillot de l’équipe de France, a expliqué le meilleur performeur mondial de l’année. Ladji Doucouré et certains autres de mes prédécesseurs y ont participé. C’est un devoir. »