RMC Sport

Athlétisme: deux entraîneurs nationaux accusés de violences sexuelles

-

- - -

La justice a été saisie dans deux affaires mettant en cause deux entraîneurs nationaux d’athlétisme, Giscard Samba et Pascal Machat, accusés de violences sexuelles sur des athlètes. Des faits remontant à janvier 2017 et juillet 2014, comme le rapporte Le Monde.

L’athlétisme français aurait probablement préféré qu’il s’agisse d’un poisson d’avril. Mais les informations relayées ce dimanche par Le Monde sont très sérieuses et font état de faits très graves. Elles concernent deux entraîneurs français, accusés de violences sexuelles sur des athlètes. Le premier concerné, Giscard Samba, est une pointure de la discipline, avec un CV non négligeable. Celui qui a été élu par la Fédération française d’athlétisme meilleur technicien en 2013 a notamment eu sous ses ordres Dimitri Bascou, médaillé de bronze olympique du 110 m haies en 2016, Cindy Billaud ou encore Pascal Martinot-Lagarde.

Il est accusé par une de ses anciennes athlètes, 21 ans aujourd’hui, de l’avoir violée en janvier 2017. L’intéressée a porté plainte au commissariat de Créteil, puis une responsable de la DRJSCS d’Ile-de-France (Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale) a saisi le 19 mars la procureure de Créteil. C’est désormais elle qui décidera des poursuites judiciaires à apporter à cette affaire. Joint à plusieurs reprises, Giscard Samba a refusé de s’exprimer.

Un des dossiers examinés le 11 avril par la commission de discipline de la FFA

L’autre technicien national cité par Le Monde n’est autre que Pascal Machat. L’affaire dans laquelle il est impliqué remonte au 26 juillet 2014, lors de la finale du 3000m steeple des Mondiaux juniors à Eugene (Etats-Unis), et a été dénoncée au parquet de Fontainebleau dans une lettre envoyée par l’athlète Emma Oudiou. Cette dernière accuse Pascal Machat d’agressions sexuelles à son égard. La spécialiste du demi-fond, âgée de 19 ans au moment des faits, affirme que l’entraîneur l’aurait "embrassée dans le cou", "prise par les hanches" et qu’il aurait "collé son bassin contre ses fesses alors qu’elle se penchait vers son sac à dos."

A l’époque Emma Oudiou alertera son entraîneur, Thierry Choffin, par e-mail, sans que la FFA ne soit avertie des faits. Quatre ans plus tard, l’affaire a fini par remonter aux hautes sphères de la fédération, en janvier dernier, après que la jeune femme ait raconté son histoire à deux autres coaches. La commission de discipline de l’instance va étudier ce dossier le 11 avril prochain. Pascal Machat, par la voix de son avocat, Me Hubert Delarue, a fait savoir au Monde qu’il contestait "absolument tout".

VIDÉO. Le best-of du Grand Week-End Sport du dimanche 1er avril

A.D