RMC Sport

Athlétisme: l'antidopage français "au courant des soupçons" visant Amdouni

Forfait pour les championnats du monde d'athlétisme, le Français Morhad Amdouni, champion d'Europe du 10.000m, est soupçonné de dopage par la chaîne de télévision allemande ARD. L'Agence française de lutte contre le dopage a réagi à ces accusations.

Dans une déclaration adressée à l’AFP, l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) explique qu’elle est "parfaitement au courant" des "soupçons et allégations" de dopage visant l'athlète français Morhad Amdouni. Son secrétaire général, Mathieu Teoran, a indiqué que l’AFLD "continuera de travailler".

La chaîne allemande ARD a révélé ce jeudi que des soupçons pèsent sur le champion d'Europe français du 10.000m, en faisant état de messages Whatsapp dans lesquels un fournisseur de produits dopants lui réclame un paiement pour de l'EPO et de l'hormone de croissance. La chaîne détient par ailleurs un message envoyé à son informateur "par l'entourage d'Amdouni", dans lequel il est implicitement menacé de mort pour avoir parlé aux journalistes. Citant des experts du dopage, ARD liste un certain nombre de comportements "étranges" qui, selon elle, font du coureur un profil "potentiel" de dopé. Ses lieux d'entraînements isolés, le très petit nombre de compétitions auxquelles il a pris part depuis 2017, et surtout le fait qu'il ait quitté le Qatar juste avant les Mondiaux actuellement en cours.

L'AFLD "au courant" mais "prudente"

"Nous sommes parfaitement au courant des informations diffusées par ARD et des soupçons et allégations qui visent M. Morhad Amdouni. L'AFLD continuera de travailler en toute confidentialité", a déclaré Mathieu Teoran. "Le temps juridique n'est pas le temps médiatique", a-t-il ajouté. De son côté, la Fédération française d'athlétisme (FFA) a souhaité rappeler dans un communiqué "qu'il convient d'être prudent face aux allégations de dopage et qu'à ce jour M. Amdouni doit être présumé innocent".

Dans le communiqué, son président André Giraud a ajouté: "nous n'avons pas été informés d'une potentielle infraction des règles antidopage" mais "nous prenons très au sérieux ces informations qui, si elles étaient avérées, seraient graves et nous amèneraient à prendre nos responsabilités."

Une "affirmation infondée" selon Amdouni

Officiellement, Amdouni a renoncé aux Mondiaux en raison d'une blessure. "Le timing est étrange", estime cependant la chaîne allemande ARD. "Juste avant, ARD avait fait une demande d'interview d'Amdouni, par le biais de la Fédération française, pour le confronter aux soupçons. Il a donc su que la rédaction dopage de ARD avait fait des recherches sur lui, et sur son entourage. Lorsque la rédaction de ARD a essayé la semaine dernière d'interroger chez lui Amdouni, il a refusé de répondre", raconte ARD.

Les reporters ont laissé un questionnaire de 16 questions dans sa boîte aux lettres en banlieue parisienne. "Il n'y a répondu que par un bref e-mail en français et en allemand, dans lequel il ne répond à aucune des questions concrètes. Il écrit qu'il s'agit pour lui "d'éviter toute fausse interprétation" et parle d'une "affirmation infondée" contre lui", affirme encore ARD.

"Je pense que certaines personnes ne croient pas en mes performances. C'est leur droit le plus absolu. Mais, je n'ai pas à me défendre sur ce qui je suis. J'ai peur des médias et des amalgames rapides. Le sport est aussi une affaire de force mentale. Je ne veux pas être pollué par une affaire qui ne me concerne pas", a souligné Amdouni dans un mail adressé à ARD, qui l'a diffusé dans son reportage.

RR avec AFP