RMC Sport

Mondiaux d'athlétisme: une séance d'hypnose des Bleus fait polémique

Comme révélé par Le Parisien, des athlètes tricolores engagés aux championnats du monde d'athlétisme ont participé à une séance d'hypnose dans leur hôtel. Sans avoir prévenu leur fédération. S'il ne veut pas dramatiser, le DTN Patrice Gergès reconnaît avoir été agacé par cet épisode.

L’information a été révélée par nos confrères du Parisien. Invité par Pierre-Ambroise Bosse, un hypnotiseur s’est rendu dimanche à l’hôtel qui accueille l’équipe de France à l’occasion des championnats du monde d’athlétisme, à Doha. L’homme a improvisé une séance d’hypnose avec plusieurs athlètes français qui en avaient déjà terminé avec leurs épreuves. Une séance qui s’est déroulée sans l’aval de la Fédération française, qui n’a pas franchement apprécié.

"C’était un instant un peu agaçant quand je l’ai appris. Ils ont testé, ils se sont amusés. Quand un gamin sait qu’il va faire une bêtise, il ne va pas prévenir ses parents. Les athlètes savaient que ce qu’ils étaient en train de faire n’était pas très droit, ils ont profité d’un instant où on était concentrés sur la compétition", nous explique Patrice Gergès, le directeur technique national, qui entend "faire en sorte d’éviter que des choses comme ça se reproduisent de façon un peu spontanée et anarchique".

Patrice Gergès ne veut pas dramatiser

Comme le rapporte Le Parisien, des athlètes ayant participé à cet atelier d’hypnose improvisé ont partagé des photos sur les réseaux sociaux, qui ont ensuite été retirées à la demande de l’encadrement technique. Pas accrédité pour les Mondiaux, l’hypnotiseur n’avait pas l’autorisation d’accéder à l’étage réservé à l’équipe de France au sein de l'hôtel Retaj Al Rayyan de Doha. Pour Patrice Gergès, la fédération internationale devrait se montrer bien plus stricte concernant la circulation des personnes dans les hôtels où sont logés les athlètes pendant les compétitions. "Il faut maintenir une bulle. L’IAAF ne nous aide pas. L’année dernière, la fédération européenne avait instauré des conditions très strictes aux championnats d’Europe. Il y avait interdiction pour quiconque d’entrer à l’hôtel", relève-t-il, sans vouloir dramatiser.

"Il faut 'recontextualiser'. Les athlètes sont ici du matin au soir. Certains sont presque 24h/24 à l’hôtel parce qu’il fait 40°C dehors. Il n’y a rien à faire ici à Doha, à part aller au centre commercial. Pierre-Ambroise travaille avec quelqu’un. Il était avec lui et il a voulu proposer avec ceux qui étaient là de tenter l’expérience (…) Ça arrive dans tous les stages, dans beaucoup de compétitions. On est à l’ère des réseaux sociaux, tout va vite. Si on avait eu deux médailles d’or avant, ce serait passé comme quelque chose d’anodin. Il ne faut pas oublier que la préparation mentale et l’hypnose font partie du quotidien des athlètes. Ce n’était pas un show, ni quelque chose de négatif. Des athlètes ont dit qu’ils se sentaient apaisés et complètement détendus", a-t-il insisté. Selon L’Equipe, des sanctions ne sont toutefois pas à exclure.

RR avec AT