RMC Sport

Athlétisme: la police à la recherche du mari d'Agnes Tirop, retrouvée assassinée

La Kenyane Agnes Jebet Tirop après avoir remporté le 5000m pendant la Diamond League le 30 mai 2019 à Stockholm en Suède

La Kenyane Agnes Jebet Tirop après avoir remporté le 5000m pendant la Diamond League le 30 mai 2019 à Stockholm en Suède - Jonathan NACKSTRAND © 2019 AFP

Ce mercredi le corps poignardé de l’athlète kenyane Agnès Tirop a été retrouvé dans son domicile. La police du Kenya est actuellement à la recherche du mari de la jeune femme de 25 ans a même affirmé auprès de l’AFP avoir avancé "dans la recherche du tueur".

C’est avec effroi que la police kenyane avait annoncé ce mercredi que l’athlète Agnès Tirop a été retrouvée à son domicile poignardée. Considéré comme le principal suspect dans le meurtre de la prometteuse athlète, le mari de la jeune femme Emmanuel Rotish est actuellement recherché par la police. Le commandant du district de Keiyo North Tom Makori a même affirmé à l’AFP que la traque avançait: "Nous avançons dans la recherche du tueur".

D’après la police, le principal suspect aurait annoncé aux parents de la victime "qu’il avait fait quelque chose de mal". Des propos que les policiers veulent confirmer auprès d’Emmanuel Rotich pour faire la lumière sur cette affaire: "Plus tôt nous le ferons révéler les circonstances qui ont conduit au meurtre de la jeune fille, mieux ce sera pour nous tous", a déclaré Tom Makori.

"Un acte criminel lâche et égoïste"

En plus de mettre en émoi le monde du sport, le meurtre d’Agnès Tirop a choqué tout le Kenya dont le président du pays Uhuru Kenyatta qui a tenu à rendre hommage à la détentrice du record du monde du 10 km sur route: "Il est bouleversant, extrêmement malheureux et triste de perdre une athlète si prometteuse et si jeune qui, à 25 ans, avait déjà apporté la gloire à notre pays par ses exploits sur la piste. Sa mort est d’autant plus difficile à encaisser qu’Agnès, héroïne du Kenya, a été victime d’un acte criminel lâche et égoïste", a-t-il déploré.

JO avec AFP