RMC Sport

Lemaitre : « Je peux encore descendre »

Christophe Lemaitre

Christophe Lemaitre - -

Après son nouveau record de France (9’’92) sur 100m, à Albi, Christophe Lemaitre a assuré qu’il était encore « perfectible ». A moins d’un mois des Mondiaux de Daegu, l’Aixois est persuadé qu’il peut encore aller plus vite.

Christophe Lemaitre, c’est la cinquième fois que vous battez le record de France. Etes-vous surpris par votre chrono ?
Non. Je savais que j’avais ce temps dans les jambes. Donc j’ai sorti la course qu’il fallait. Grâce aux bonnes conditions (2 mètres de vent favorable par seconde, soit la limite autorisée, ndlr), j’étais facile.

A un mois des Mondiaux de Daegu, ce record laisse augurer de belles choses...
Oui, un tel chrono, ça donne de nouvelles perspectives. Ça prouve que dans un championnat, je suis compétitif. Aujourd’hui, j’étais le favori et je ne me suis pas laissé envahir par la pression. Maintenant, je pense avoir plus de chances de rentrer dans une finale mondiale. Je peux même accrocher un podium.

Lors des derniers meetings, on vous a senti émoussé. Où en êtes-vous physiquement ?
Oui. Par rapport à l’année dernière, j’enchaîne plus de courses de haut niveau. Nerveusement et physiquement, ça demande plus de jus et plus d’effort. Mais j’ai bien géré et je suis récompensé.

On avait l’impression que vous avez couru libéré lors de ces championnats de France…
En fait, je retrouve le plaisir de courir que j’avais un peu perdu. Ces dernières semaines, je courais tout le temps contre les meilleurs et j’avais du mal à les accrocher. Ça m’a mis une mauvaise mine. Là je retrouve confiance et la joie de courir. C’est ce qui m’a permis de réaliser ce record de France.

Tout le monde s’accorde à dire que vous pouvez encore progresser. Qu’en pensez-vous ?
C’est vrai, je peux encore descendre. Techniquement, je n’ai pas encore travaillé. Aujourd’hui, ma course était d’ailleurs perfectible.

Ce samedi, vous allez vous mesurer au 200 m. Pensez-vous faire tomber le record que vous partagez avec Gilles Quénéhervé (20''16) ?
Je l’ai dans les jambes, ça s’est sûr. Mais l’objectif va être le même que sur 100 m. C’est-à-dire prendre du plaisir et accrocher le titre. Mais c’est vrai que ce record sur 100 m va me mettre la pêche pour le 200 que je vais courir samedi.