RMC Sport

Bolt, la foudre du dimanche

Usain Bolt vainqueur du 100m des Mondiaux en plein orage

Usain Bolt vainqueur du 100m des Mondiaux en plein orage - -

Usain Bolt a récupéré le titre mondial du 100m, abandonné en 2011 sur faux départ, en remportant la finale des Mondiaux de Moscou ce dimanche, sous la pluie, devant Justin Gatlin et Nesta Carter. Et rentre un peu plus dans la légende.

Au bout de la ligne droite, le scénario immuable. Encore. Toujours. « La Foudre » du dimanche. Usain Bolt devant, en or. Les autres derrière, battus. Le sourire enjôleur. La pose pour les photographes. Les pitreries pour les caméras et le public, comme avant le départ. Le célèbre doigt tendu vers le ciel, sa marque déposée. 2008. 2009. 2012. Et maintenant 2013. Empereur de la ligne droite, le Jamaïquain règne sur le 100 mètres en souverain insatiable. C’est simple. Depuis cinq ans, chaque fois qu’il a terminé une finale d’un grand championnat international, le grand échalas est monté sur la plus haute marche du podium.

Sans partage, ou presque, seul son faux départ à Daegu en 2011 l’ayant empêché de faire un Grand Chelem en offrant le titre à son partenaire d’entraînement Yohan Blake. A Moscou, ce dimanche soir, Bolt n’a laissé aucune chance à ses rivaux. Une demi-finale tout en contrôle, échauffement claqué en 9’’92. Puis une finale maîtrisée avec sa puissance féline habituelle malgré une mise en action « moyennement bonne » dixit l'intéressé. « Je ne dirais pas que c’est une revanche par rapport à Daegu. J’étais juste venu récupérer mon titre et c’est ce que j’ai fait, se félicite Usain. Gagner encore, encore et encore est important. J’ai solidifié mon statut de légende l’an dernier, à Londres, et là je suis juste heureux d’avoir atteint mon objectif. Je continue de gagner des titres et d’en rajouter année après année. C’est mon but principal désormais. »

9''77 sous la pluie

Quelques secondes avant le départ, le ciel se chargera même de lui envoyer un signe avec un coup de foudre annonciateur. La course ? Justin Gatlin, en bronze à Londres l’an passé, a bien accroché l’animal jusqu’aux 60 mètres. Mais la capacité du Jamaïquain à remettre un coup d’accélérateur supplémentaire aura encore fait la différence. Résultat ? 9’’77, meilleure performance mondiale de la saison, près d’un dixième devant le médaillé d’argent Gatlin (9’’85). Le tout malgré une douleur à la cuisse ressentie en demie. Et sous une pluie d’orage, qui plus est, autre élément l'ayant empêché d'aller plus vite. De quoi lui permettre de s'amuser un peu : « Je ne sais pas chanter donc j’ai juste couru sous la pluie. (Rires.) Mon chrono ? Je voulais faire mieux mais ce n’était pas le jour pour. Les conditions météo n’étaient pas parfaites. Je ne me sentais pas assez bien pour aller plus vite, mon corps n’était pas au top. Mais je suis venu ici pour gagner et reprendre mon titre, c’est tout, et c’est ce que j’ai réussi donc je suis content de moi. »

Deuxième titre mondial sur 100m, donc, à coupler à deux titres olympiques sur la ligne droite. Et à ses quatre autres sacres planétaires, deux sur 200m, deux sur 4x100m. Un matelas qui pourrait (devrait, même) encore se gonfler de deux breloques dorées d’ici à la fin du week-end prochain pour lui faire atteindre le légendaire total de Carl Lewis avec huit titres aux Mondiaux. « Le but est de ramener trois médailles d’or », confirme-t-il. Et les questions, logiques, de se multiplier : jusqu’où poursuivra-t-il sa mainmise sur le sprint ? Les Jeux de Rio en 2016 ? Avant ? Un être humain parviendra-t-il à battre Bolt dans le contexte d’une grande finale internationale ou la domination de l’ami Usain va-t-elle se poursuivre jusqu’à ce que le garçon décide de mettre un terme à sa carrière ? On ne peut pas encore répondre. Et cela doit faire sacrément peur à ses adversaires.

A lire aussi :

>> Lemaitre évacué sur une civière

>> Bolt, la reconquête solitaire

>> Reif a des soupçons sur Bolt

Alexandre Herbinet avec P.Ta. à Moscou