RMC Sport

Deux Lavillenie pour une finale

Valentin et Renaud Lavillenie

Valentin et Renaud Lavillenie - -

Renaud et Valentin Lavillenie se sont qualifiés pour la finale du saut à la perche, ce samedi aux Mondiaux de Moscou. Une émotion intense pour les deux frères, qui se retrouveront côte à côte lundi lors d’un concours qui s’annonce inoubliable.

Il range son matériel avec soin, pose la main sur l’épaule de son frère et le prend dans ses bras. L’accolade est intense, virile, émouvante. Les larmes ne sont pas loin. Renaud et Valentin viennent de réaliser leur rêve ce samedi aux Mondiaux de Moscou. Les Lavillenie ont tous les deux décroché leur billet pour la finale du saut à la perche, qui aura lieu lundi à partir de 17h. Un moment forcément spécial. « C’est extraordinaire, s’enflamme Renaud, l’aîné de 26 ans, champion olympique en titre. On rêvait déjà de sauter ensemble sur des grandes compétitions. Mais savoir qu’on va se retrouver tous les deux en finale, c’est juste magnifique. C’est un très grand plaisir. Ce qui était marrant, c’est que quand j’étais en bout de piste à mon deuxième essai, je savais qu’il était déjà qualifié. J’ai juste eu à me dire : ‘Va le rejoindre’ alors que d’habitude, c’est plutôt lui qui me rejoint ! »

Hormis un petit accroc à 5,65m, Renaud a parfaitement négocié ces qualifications. Une mise en jambes pour lui qui vise l’or mondial, le seul qui manque à son palmarès. La matinée a en revanche été moins sereine pour Valentin. Le petit frère de 22 ans s’est même fait une grosse frayeur en échouant deux fois à 5,25m. Mais il a pu compter sur le soutien et l’expérience de son frangin pour redresser la barre. « C’est réconfortant et émotionnellement, c’est fort, glisse le cadet, troisième des derniers championnats d’Europe Espoirs. C’est vraiment cool d’être là avec mon frère. On s’est préparés ensemble. M’arrêter en qualifications, ça m’aurait fait mal. Ce n’est pas des moments qu’on peut vivre tous les jours. C’est intense. C’est plus que du sport. On attend maintenant la finale avec impatience. Je vais me battre pour aller le plus haut possible. »

Renaud : « Le doublé ? Vous rêvez bien ! »

Au point d’imaginer deux Lavillenie sur les plus hautes marches du podium ? « Le doublé ? Vous rêvez bien, s’amuse Renaud. Il faut quand même remettre les choses en ordre, sans être méchant pour Valentin. Actuellement, avec 5,55m en qualifications, il est à son niveau. Il peut espérer se rapprocher de son record. Mais il faudrait qu’il se passe quelque chose de tonitruant pour qu’on soit sur la boîte à 5,70m. On va voir comment il gèrera son concours. Mais déjà, honnêtement, si j’ai mon titre, avec Valentin finaliste, le champagne risque de bien couler parce que ce sera juste énorme ! »

A lire aussi :

>> V. Lavillenie : « Etre avec Renaud, c’est un plus »

>> Mondiaux : la jeunesse bleue au pouvoir

>> Lemaitre, de l’ombre à la lumière ?

Alexandre Jaquin avec François-Xavier de Châteaufort et à Moscou