RMC Sport

Göteborg - Vicaut, pour entrer dans la cour des grands

Jimmy Vicaut

Jimmy Vicaut - -

Incontestable leader du sprint français cet hiver, Jimmy Vicaut, 20 ans seulement, a l’occasion de décrocher ce samedi sur 60 m son premier titre majeur chez les seniors à l’occasion des « Europe » de Göteborg. Gonflé à bloc, le protégé de Guy Ontanon ne craint personne, sauf le starter !

C’est un fait avéré, les absents ont toujours tort. Sauf que sur ce coup-là, le grand absent a finalement eu raison de se faire porter pâle. Leader incontesté du sprint européen depuis 2010, Christophe Lemaitre s’est fait enrhumer cet hiver par un avion de chasse nommé Jimmy Vicaut. Déjà menaçant la saison passée sur 100 m, cette fois-ci, l’élève de Guy Ontanon a dépassé le maître d’Aix-les-Bains sur 60 m. Mieux, il l’a surclassé, s’emparant au passage du titre national en salle à Aubière, et réalisant la 4e meilleure performance mondiale de l’année et la 2e européenne.

C’est donc gonflé à bloc et l’esprit de conquête chevillé au corps que Jimmy Vicaut, 20 ans seulement, s’est présenté aux Championnats d’Europe en salle de Göteborg. « Je ne veux pas m’avancer sur un podium, une médaille », confie la nouvelle foudre du sprint tricolore qui déclarait pourtant, il y a quinze jours à l’issue des « France », « viser le titre ».

« Je veux être numéro un, tout court »

Qualifié pour les demi-finales de ce samedi (17h15) après avoir été crédité d’un très bon chrono de 6’’55 (son record est de 6’’53), Jimmy Vicaut se méfie d’avantage des facteurs extérieurs que de la concurrence pour entrer en finale, à 18h40. « Ça a été, confiait-il après son entrée en lice victorieuse. Je gagne la série, j’étais venu pour ça. Je suis en demi-finale. Pas de pression. Ma plus grosse crainte, c’est le faux départ. Je trouve les starters nuls, bidons. Je les trouve trop lents. Je préfère un départ sec. Je suis obligé de m’y faire sinon je n’irai pas loin… »

Frais, dispo, en forme et conforté par le travail accompli cet hiver, le vice-champion d’Europe 2012 du 100 m ne s’étonne finalement pas de se retrouver à pareille fête en ce début d’année. Et qui sait, à l’aube de son premier titre majeur chez les seniors, après avoir été sacré deux fois champion d’Europe juniors du 100 m. « Je ne suis pas surpris d’être devant Christophe, lâche-t-il. Je me suis entraîné pour être numéro un, pas pour battre Lemaitre. Je veux être numéro un, tout court. » Christophe Lemaitre va devoir bien régler ses rétroviseurs.