RMC Sport

Jones, matricule 84868-054

Jones a reçu le matricule 84868-054.

Jones a reçu le matricule 84868-054. - -

L’ex-reine du sprint mondial fait partie depuis une semaine des 1400 détenus du Federal Medical Center-Carswell de Fort Worth, au Texas. Un pénitencier à la très mauvaise réputation.

Il est possible d’écrire à Marion Jones qui purge une peine de six mois de prison ferme dans un pénitencier au Texas. Si, si, pour cela, il suffit de préciser le n° de matricule de cette détenue pas tout à fait comme les autres : « Marion Jones, 84868-054, FMC-Carswell, P.O. Box 27137, Ft. Worth, TX 76127 ».

Jones, 32 ans, ex-reine du sprint féminin mondial, est incarcérée depuis le vendredi 8 mars, à midi. Elle y a été envoyée par la justice américaine pour avoir menti aux inspecteurs fédéraux, dans le cadre d'une enquête sur des produits dopants liée au laboratoire Balco. Punie le 11 janvier pour « parjure et entrave à la justice », l’athlète avait jusqu’au mardi 11 pour se livrer à la justice.

On a longtemps cru qu’elle serait placée dans une prison proche d’Austin, son lieu de résidence, à la Federal Prison Camp Bryan, mais c’est finalement à Fort Worth, à deux heures de route de sa famille qu’elle effectuera sa peine.

Jones est entrée en prison sans les menottes aux mains. Elle a ensuite suivi le parcours habituel des nouveaux détenus : on l’a prise en photo, on lui a expliqué le règlement de la prison, on lui a remis des vêtements et de la literie, avant de la conduire dans un dortoir où l’attendait 250 codétenues.

Situé sur la base aéronavale de Fort Worth, le Federal Medical Center-Carswell dispose d’une structure d’accueil pour détenues en phase terminale. Depuis le milieu des années 90, le pénitencier est la cible des organisations de défense des prisonniers. Une étude relevait 108 décès entre 1995 et 2005. Des détenues ont fait état de « mauvais traitements » et de « viols ».

La porte-parole du pénitencier, Tracy Billingsley, a refusé de dire si Marion Jones allait bénéficier d’un régime carcéral de faveur. Ce devrait être le cas concernant ses droits de visite. Son mari, l’ancien sprinteur Obadele Thompson et ses deux fils (l’aîné Tim, 4 ans, est le fruit de sa liaison passé avec Tim Montgomery), sont venus la voir le week-end de son incarcération.

Il ne fait en revanche aucun doute que le matricule 84868-054 sera amené à travailler en prison, à l’instar de ses codétenues. Pour la première fois de sa vie, l’ex-star du Tartan connaitra les joies du salaire horaire. Elle recevra 13 cents de l’heure…

Jones sortira de prison le 7 septembre 2008, mais sa dette envers l’Etat américain courra encore sur les deux années suivantes.

Elle devra 200 heures de travaux d’intérêt général par an.

La rédaction - Louis Chenaille