RMC Sport

Lavillénie sur le toit de l'Europe

-

- - -

Arrivé aux championnats d’Europe de Barcelone en tête des bilans mondiaux, le perchiste Renaud Lavillénie a décroché l’or. Son plus bel exploit ? Avoir su diriger le concours en patron.

Six mois après votre titre de champion d’Europe, quels souvenirs gardez-vous de cette journée ?

C’est toujours une joie intense de revivre ces instants. Maintenant, j’attends autre chose. On est déjà fixé sur cet hiver. Le bonheur de Barcelone déjà presque oublié.

Quelle image vous a le plus marqué ?

L’instantané, c’est mon essai à 6’02m, quand j’ai tenté de battre le record de France. Pendant mon tour d’honneur aussi, avec la Marseillaise de Myriam (Soumaré) en même temps. Ca faisait deux en deux jours. C’était beau.

Comment avez-vous géré votre statut de favori ?

Je ne me suis pas mis la pression. Toutes les compétitions avant les Europe m’ont permis d’emmagasiner beaucoup de confiance, de maitrise, en sautant souvent à plus de 5,80. Le but était de me faire plaisir et je n’écoutais pas ce qui se disait.

Vous avez réalisé une année 2010 remarquable. Des déceptions ?

Pas vraiment non, même si l’hiver n’a pas été excellent. Mais en plein air, je n’ai connu que trois défaites dans des compétitions mineures. Il y a un 0 à Londres, une 2e place à Bruxelles et sur la Coupe continentale. Mais je n’ai savouré que des victoires par ailleurs.