RMC Sport

Lemaitre en toute quiétude

Christophe Lemaitre

Christophe Lemaitre - -

Après avoir assuré sans trembler sa place en finale du 100 m, mercredi, Christophe Lemaitre vise sereinement un deuxième titre européen ce jeudi (18h45). Même s’il devra se méfier de son compatriote Jimmy Vicaut.

Deux courses, un temps identique et une qualification en finale. Pour son entrée en lice lors des championnats d’Europe d’Helsinki, ce mercredi, Christophe Lemaitre a tenu son objectif. Sans peur et sans éclat. Habitué des mises en route difficiles, le Français a passé sans encombre les qualifications du matin avant de signer le même temps en demi-finales (10’’14). Seul bémol : un départ toujours délicat. « J’ai fait ce qu’il fallait : gagner la course et faire un assez bon chrono, se satisfait-il. Ça aurait pu être mieux, j’ai un petit matelas par rapport aux autres. Mon but est de me concentrer sur le départ et de courir comme d’habitude. »

S’il n’a pas tremblé, le protégé de Pierre Carraz devra rester sur ses gardes, jeudi lors de la finale (18h45). Le Norvégien Jaysuma Saidy Ndure (10’’13) a signé le meilleur temps des demies alors que Jimmy Vicaut a facilement remporté sa course (10’’22) en s’offrant le luxe de ralentir dix mètres avant la ligne. « Je ne sais pas si Guy (Ontanon, son entraîneur) va être content », a esquissé ce dernier. Le sprinteur de 21 ans se verrait bien damer le pion à son ainé, qui l’a récemment battu aux championnats de France à Angers. « Je suis venu chercher l’or. Je suis en finale pour gagner. Cette fois, j’espère que je vais le manger et que je vais passer devant lui. »

Lemaitre : « Ça devrait le faire »

Ces déclarations d’intention ne semblent pas perturber le champion en titre, qui s’attend à une lutte « sympa » sur le tartan finlandais. « Jimmy a le potentiel pour faire un podium, voire la médaille d’or, mais j’ai encore de la marge. » Outre le titre européen, Lemaitre devra aussi passer la vitesse supérieure au niveau du chrono. Alors que son meilleur temps reste scotché à 10’’04 depuis le 31 mai (à Rome), la finale du 100m devant un public acquis à sa cause présente les conditions idéales pour améliorer sa perf’.

« Si ça se passe bien, je peux courir aux alentours des 10 secondes mais si ça se passe moins bien, garder mon titre c’est le plus important, assure-t-il. Un bon chrono, ce serait la cerise sur le gâteau. Il faudra faire attention mais si je cours comme d’habitude, ça devrait le faire. » S’il venait à réaliser le doublé en passant sous les 10 secondes, le Français, déjà chouchouté depuis son arrivée à Helsinki, susciterait une nouvelle vague d’enchantement. « Il y a un peu trop de médias, je trouve, remarque-t-il. Parce que là, je me gèle les jambes… »

Nicolas Couet avec FX de Châteaufort à Helsinki