RMC Sport

Martinot-Lagarde n’a rien pu faire

Pascal Martinot-Lagarde a été éliminé en séries du 110m haies

Pascal Martinot-Lagarde a été éliminé en séries du 110m haies - -

Handicapé par un dos récalcitrant, Pascal Martinot-Lagarde est sorti dès les séries sur 110 m haies, aux Mondiaux de Moscou. Il y aura tout de même un représentant de la famille en demi-finale, avec la qualification de son frère aîné, Thomas.

Dans sa tête, la médaille était accessible. Mais le corps n’a pas suivi. Privé d’entraînement depuis une semaine en raison d’une lombalgie, Pascal Martinot-Lagarde n’a pu faire mieux que cinquième de sa série, pour son entrée en lice dans les Mondiaux moscovites, sur 110 m haies. Lui qui courait en 13’’12 il y a un mois à peine a plafonné à un modeste 13’’62 synonyme d’élimination. A croire que ce n’était tout simplement pas son heure : « A mon sens, j’étais l’un des meilleurs, confiera-t-il, amer, la ligne d’arrivée passée. Mais ça fait une semaine que je n’ai pas pu m’entraîner. J’ai tellement mal au dos que je ne pouvais pas m’engager. Je courais droit comme un « i ». La seule chose que je regrette c’est de m’être blessé. Je ne regrette pas d’être venu. Même si j’avais mal, il fallait que j’essaye ».

P. Martinot-Lagarde : « Je reviendrai encore plus fort. »

Même à l’échauffement, « PML » n’a pas tiré sur la corde. Tentant le tout pour le tout en course. Son dos l’a immédiatement rappelé à l’ordre, annihilant tout espoir. «Les 13’’12 que j’ai réalisés il y a un mois, je les ai dans les jambes. Ça m’énerve parce que je sais qu’ils m’auraient offert une médaille. J’avais ma carte à jouer. Tu fais partie des meilleurs, tu viens et tu pars en série… Ce sport est impitoyable. L’année dernière je n’ai pas pu aller aux Jeux. Je suis revenu et là je ne peux pas m’exprimer. Mais je reviendrai encore plus fort. »

Médaillé de bronze en salle à Göteborg sur 60 m haies cette année, Martinot-Lagarde pourra en partie se consoler avec la qualification de son frère, Thomas, deuxième de sa série en 13’’33. « On a bossé pour faire ce genre de choses, se satisfait l’aîné de la fratrie. Ce ne sont plus des championnats de France ou des meetings. Ce sont les championnats du monde. Il fallait effectivement être très réactif dès les entrées en séries. Il est 10h du matin, je fais un chrono plutôt pas mal, je suis satisfait de ma série. Le but est maintenant de se reposer pour aller encore plus vite ». Il défendra les chances de la famille en demi-finale ce lundi (17h05).

A lire aussi :

>> La détresse de P. Martinot-Lagarde

>> Ewanjé-Epée : « Moscou, championnat propre ? »

>> Bolt, la reconquête solitaire

A.T. avec Pierrick Taisne