RMC Sport

Mekhissi, une histoire française

Maryse Ewangé-Epée

Maryse Ewangé-Epée - -

Maryse Ewanjé-Epée, membre de la Dream Team RMC Sport, salue la médaille de bronze décrochée par Mahiedine Mekhissi en finale du 3000 m steeple des Mondiaux de Moscou.

Mahiédine Mekhissi est un garçon incroyable. Terriblement humain, ambitieux et sensible à l’extrême, il n’a pas la notoriété de son incomparable palmarès. Atypique, c’est un athlète cultivé, qui se passionne pour son sport… pour TOUTES les disciplines de son sport. Enthousiaste comme un enfant quand il commente les performances de ses coéquipiers, c’est avec la même spontanéité enfantine qu’il s’exprime à l’issue de ses courses : parfois exubérant, d’autres fois taciturne, voire boudeur.

Ce soir, après sa médaille de bronze (derrière le triple champion du monde Ezekiel Kemboi et son jeune dauphin Conseslus Kipruto), on aurait pu penser que le Rémois venait d’échouer en demi-finale des championnats de France tant il semblait ne pas réaliser la grandeur de son exploit : remporter sa 6ème médaille en 7 ans de championnats (champion d’Europe en 2010 et 2012 ; médaillé de bronze aux championnats du monde Daegu et Moscou et médaillé d’argent à Pékin et Londres) !

« Son or va sonner un jour prochain »

Il a fini par reconnaitre au micro d’RMC qu’il lui fallait toujours du temps pour analyser « froidement » ses courses. Le sourire est revenu timidement quand on lui a rappelé son encore jeune parcours. « Oui c’est vrai, j’ai encore de belles choses à faire ». Et oui Mahiédine ! La route passera encore par les podiums pour toi, c’est certain ! Et tu finiras par réaliser que plus personne n’a battu la solide armée kényane depuis 1987*, si l’on excepte le recordman du monde, Saïd Saeed Shaheen (champion du monde 2003 et 2005), né à Kéyio… au Kénya, et devenu Qatari en août 2003, à quelques jours du début des championnats du monde d'athlétisme 2003 de Paris Saint-Denis.

Aujourd’hui, Mahiédine est un athlète respecté par la concurrence kényane, et je veux croire que son « or » va sonner un jour prochain, au détour d’un énième dernier tour de folie. Merci Monsieur !

* Le Kénya a réalisé 7 doublés et 2 triplés en 14 éditions des championnats du monde. Seuls 4 titres ont échappé aux coureurs des hauts plateaux !

A lire aussi

Mekhissi assume son rang

Mekhissi : « Il me manque 50 mètres »

Revivez la 6e journée des Mondiaux d'athlétisme

Maryse Ewanjé Epée