RMC Sport

Tamgho, l’or du renouveau

Teddy Tamgho

Teddy Tamgho - -

Après deux ans sans compétition internationale, Teddy Tamgho est devenu champion du monde de triple saut avec un bond à 18,04m, devenant le troisième homme à franchir la barrière des 18 mètres. Géant !
-
- © -

Daegu 2011. A quelques semaines des Mondiaux en Corée du Sud, Teddy Tamgho est le grand favori du concours de triple saut. Mais son rêve d’or se brise en juillet : fracture de la malléole. Quelques mois plus tard, pendant sa rééducation, une violente altercation éclate entre lui et une athlète. Il écope d’un an de suspension par la fédération et disparait des écrans radars. Deux ans plus tard, il chante la Marseillaise à Moscou, sur la plus haute marche du podium. « Je suis très ému et très content pour Teddy et pour le club, confie Gérard Jock, président du CA Montreuil. Il revient de 21 mois sans compétition avec un titre mondial et un saut à plus de 18m : c’est la cerise sur le gâteau. Teddy était confiant. Il savait qu’il était très fort. Il fallait un peu de patience. La saison était un peu compliquée. Il était impatient de reprendre. Il a su se donner le temps pour arriver à son meilleur niveau. »

Teddy Tamgho a guéri. Mûri, aussi. Et son talent est resté intact. Après avoir manqué Daegu en 2011 et Londres en 2012, il fait une croix sur la saison d’hiver pour reprendre la compétition cet été. Arrivé à Moscou avec un modeste 17,47m, le Français se disait outsider, derrière Pedro Pablo Pichardo, meilleur performeur mondial de l’année. Dès son premier essai en finale, ce dimanche, Teddy frappe fort avec 17,65m. Son adversaire cubain réagit avec 17,68m. Le duel est serré, à tel point que le Français égale le Cubain mais passe en tête au bénéfice d’un deuxième saut plus lointain. « La concurrence était prête avec le Cubain et les Américains, explique Tamgho. Il fallait sortir un gros saut aujourd’hui pour essayer de gagner. »

Tout près du record du monde

Sur ses six sauts, le Français mord à trois reprises. Il faut attendre son dernier essai et ses 18,04m pour lui assurer l’or. Teddy Tamgho entre alors dans l’histoire et devient le troisième homme a sauté au-delà de 18m, touchant du doigt le record du monde de Jonathan Edwards (18,29m). Ce dernier est admiratif : « Arriver à produire un tel saut au dernier essai, c’est la marque des vrais champions. Je suis vraiment très content pour Teddy. Il est passé par des moments difficiles, il a connu des blessures mais aujourd’hui, il a montré beaucoup de force mentale. »

Adoubé par Edwards, le Français n’a pas caché sa fierté. Il pose devant les écrans, joue avec les caméras façon Usain Bolt… « Un de mes sauts mordus était au-dessus du record du monde, explique-t-il. Mais je ne dois pas y penser aujourd’hui. Je dois penser à savourer ma victoire et rien d’autre. » Teddy Tamgho peut donc savourer sa médaille. Car si cette Marseillaise n’effacera pas les galères, elle n’a rien du chant du cygne.

A lire aussi :

>> Mondiaux : revivez la dernière journée

>> Moscou enfin « chaud-bouillant » !

>> Tamgho, un rebond au sommet ?

Apolline Bouchery avec FXC et PTa à Moscou