RMC Sport

Comment faire du sport lorsqu’on est fumeur ?

-

- - AFP

Arrêter de fumer et se mettre au sport : deux des bonnes résolutions les plus souvent prises en début d’année. Pourtant, lier les deux n’est pas évident et pas toujours opportun. Stéphane Diagana, notre consultant RMC Running, fait le point sur les écueils à éviter.

Le sport pour réduire la dépendance

« Il y a des études faites chez les jeunes qui montrent l’intérêt de l’activité physique. Plus on en fait tôt, moins on a de chances de fumer après. Ce sont des choses prouvées. Les programmes de prévention accompagnés de programmes d’activité physiques sont plus efficaces que de simples programmes de prévention seuls. Pour les gens qui arrêtent de fumer, on commence à comprendre les mécanismes. Beaucoup de gens courent alors qu’ils fument encore un peu mais ont l’intention d’arrêter et finalement ce n’est pas un mauvais choix car l’activité physique, la course à pied notamment, permet de réduire la dépendance à la nicotine. L’activité physique produit la même substance que la nicotine, c’est-à-dire la dopamine. Ça améliore l’humeur et on a moins besoin de nicotine. »

Ne pas fumer avant de courir…

« Quelqu’un qui fume augmente sa fréquence cardiaque au repos de 20 pulsations. C’est énorme, c’est comme si on lui rajoutait 45 kilos sur le dos, donc ça fatigue le cœur. C’est pour ça qu’il ne faut surtout pas fumer avant d’aller courir, il y a une vasoconstriction qui se produit, une réduction des artères. Vous allez donc demander au cœur, qui a déjà un rythme élevé, de battre encore plus fort. Vous demandez de pousser fort un cœur dans des tuyaux qui sont fermés. Le risque cardiaque est donc augmenté si vous fumez avant de courir. Mais l’activité physique permet de contrôler la prise de poids. »

… et encore moins après

« C’est toujours un bénéfice si on est dans un sport d’endurance et qu’on éloigne la cigarette avant et après. Le fait de faire du sport préserve mais on n’évacue pas tout et on ne "crache" pas ses clopes quand on fait du sport, même si c’est un peu un lieu commun. Il y a environ 2000 substances dans une cigarette, donc on en élimine certaines mais pas toutes. Mais les gens se disent : "j’ai bien couru, j’ai craché ma clope donc je peux me faire plaisir". »

RMC Running