RMC Sport

Carraz : « Je ne perds pas espoir »

Pierre Carraz, l'entraîneur de Christophe Lemaitre

Pierre Carraz, l'entraîneur de Christophe Lemaitre - -

Christophe Lemaitre a livré deux prestations mitigées sur 100m (7e en 10''23) et 200m (4e en 20’’23), vendredi au meeting Diamond League de Londres. A deux semaines des Mondiaux de Moscou (10-18 août), son entraîneur Pierre Carraz ne cache pas son inquiétude mais reste persuadé que le sprinteur d’Aix-les-Bains est capable d’un sursaut en Russie.

Pierre, comment jugez-vous les deux prestations de Christophe Lemaitre à Londres ?

Il faut le dire, ce n’était pas brillant. Les temps et les places sont décevants. Moi je persiste à croire qu’il y a une place pour Christophe sur le podium des championnats du monde de Moscou en 200m. Même si, avec ce qu’il a montré hier (vendredi), ce n’est pas acquis, loin de là. Il m’a dit que, techniquement, il n’avait pas pu courir comme il le voulait. C’est assez décevant parce qu’il avait montré de belles choses à l’entraînement. Il va falloir régler ces problèmes en quinze jours mais je ne perds pas espoir.

Contrairement au 200m du meeting Areva il y a trois semaines (3e en 20’’07), il a plutôt réussi un bon départ sur celui de vendredi…

Sa mise en action n’était pas mauvaise. Par contre sur la fin de course, il a une sortie de virage et une dernière ligne droite qui ne sont pas bonnes. Il n’a pas enclenché l’accélération qu’il mettait habituellement.

S’agit-il d’un problème physique ou mental ?

Peut-être que la tête commence à travailler un petit peu après son gros échec des championnats de France (3e du 100m en 10’’19 et 1er du 200m en 20"34, ndlr). C’était tellement énorme que ça en devenait anecdotique mais ça peut laisser des traces.

« Sa saison la plus compliquée »

La concurrence de Jimmy Vicaut peut-elle expliquer une certaine déstabilisation ?

Je ne pense pas parce qu’il adore la confrontation. Il a un problème personnel qu’il a réglé. Il faut maintenant tout faire pour ça se passe bien à Moscou. Je ne perds pas espoir.

Est-ce sa saison la plus compliquée depuis son émergence au plus haut niveau ?

Oui, c’est la saison la plus compliquée pour lui et pour l’entraineur. Rien ne s’est passé correctement cette année. C’est difficile mais il y a des saisons comme ça. Il faut éviter que le doute s’installe parce que c’est le plus grand ennemi. J’espère que Moscou effacera cette mauvaise impression.

A lire aussi :

>> Bolt au rendez-vous, Lemaitre un peu plus dans le doute

>> Dopage : l’athlétisme serre la vis

>> Toute l'actualité de l'athlétisme

Intégrale Sport