RMC Sport

Dopage : l’IAAF contre-attaque

-

- - -

La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a réagi ce mardi aux accusations de dopage généralisé du Sunday Times et de la chaîne allemande ARD. L’institution déplore des allégations « sensationnalistes » et « trompeuses ».

Une fois la bombe lâchée, place aux réactions. L’IAAF a attendu trois jours pour répondre aux accusations de dopage généralisé dans l’athlétisme publiées par Sunday Times et de la chaîne allemande ARD. Lundi, Lamine Diack, président de l’IAAF, avait dénoncé une « volonté de redistribution des médailles », qui serait selon lui le but véritable de ces allégations. Ce mardi, l’instance a répondu par le biais d’un long document visant à démonter par de nombreux points techniques les accusations des deux médias.

Dans un premier temps, l’IAAF a affirmé avoir pris les éléments du Sunday Times et d’ARD très au sérieux, au point de lancer une enquête particulièrement pointue. Les conclusions sont sans appel : pour l’IAAF, les allégations des deux médias sont « sensationnalistes » et « trompeuses ». L’instance pointe d’abord le fait suivant, admis par ARD et le Sunday Times : les résultats mis en cause ne sont pas des contrôles positifs et ne constituent donc pas des preuves de dopage.

Expert contre experts

L’IAAF s’appuie ensuite sur le témoignage du professeur Giuseppe D'Onofrio, expert mondial en matière d'hématologie et l’un des pères du passeport biologique, pour contrecarrer les interventions des deux experts mis en avant par ARD et le Sunday Times. D’Onofrio dénonce ainsi les analyses de ses collègues : « Ethiquement, je déplore les commentaires publiques sur des données sanguines établies en dehors des protocoles de l’agence mondiale antidopage. Il n’y pas de place pour les raccourcis, les approches simplistes et sensationnalistes quand la carrière et la réputation d’athlètes sont en jeu. »

Dans sa réponse, l’IAAF rappelle par ailleurs que les données utilisées par ARD et le Sunday Times n’étaient pas secrètes et avaient été dévoilées il y a plus de quatre ans. Et répète son investissement sans faille dans la lutte antidopage à travers l’instauration du passeport biologique et une flopée de chiffres (plus de 2 millions de dollars consacrés à la lutte, une équipe de 10 personnes dédiée, 19 000 tests conduits depuis 2001…). On l’oublierait presque, mais les Mondiaux de Pékin (22 au 30 aout) débutent dans moins de trois semaines.

S.R avec A.A