RMC Sport

Lavillenie : « Pour l’instant, je dors bien »

Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie - -

Le double champion d’Europe de saut à la perche assure ne pas être obsédé par les Jeux olympiques de Londres. Après son coup d’éclat à Helsinki, Renaud Lavillenie aborde sereinement le meeting Areva, ce vendredi au Stade de France.

Renaud, comment abordez-vous ce meeting Areva ?

Je suis en tête de la Diamond League et je compte le rester jusqu’à la fin. Ce serait quelque chose de super. L’objectif de ce meeting, ça sera avant tout de marquer des points. Au début, peu importe la hauteur. Tout dépendra aussi des conditions. Mais si je pouvais aligner un concours supplémentaire à plus de 5,80 m, ce serait très bien.

Comment avez-vous vécu votre deuxième titre de champion d’Europe la semaine passée ?

Il y a deux ou trois mois, on me demandait ce que j’allais faire à Helsinki. Beaucoup de personnes semblaient dubitatives. Moi, je pensais que c’était la meilleure façon de se préparer pour les Jeux olympiques. Mon concours a prouvé que j’avais raison. C’est une très bonne chose. Le contexte a fait que ça a été un concours exceptionnel, avec pas mal de rebondissements. Ça m’a permis de me préparer à fond pour les Jeux.

Pensez-vous avoir pris un ascendant psychologique sur vos rivaux ?

Je ne suis pas dans la tête de mes adversaires. Moi, je suis habitué aux perchistes qui sortent un gros concours le jour J (sourire). Mais il faut demander à mes concurrents. Chaque championnat sert forcément pour ceux d’après. Là, j’ai réussi à rester concentré et dominateur tout au long du concours. Je ne me suis pas emballé, même quand j’ai connu des échecs.

Êtes-vous obsédé par les JO ?

J’ai l’impression que ce sont les médias qui ont cette obsession. Plus que les athlètes. Les Jeux, j’y pense depuis que je n’ai pas réussi à me qualifier pour Pékin (en 2008, ndlr). Quand on fait un sport olympique, on a forcément les JO dans un coin de la tête. Mais là, je suis focalisé sur ce meeting de Paris. Pour l’instant, je dors bien. Il ne faut pas s’inquiéter. Je ne fais pas de rêves diaboliques par rapport aux Jeux (rires) !

Propos recueillis par Jérémy Sirvin