RMC Sport

Lemaitre : Opération rachat aux Etats-Unis

Christophe Lemaitre

Christophe Lemaitre - -

Revanchard, Christophe Lemaitre entame sa saison, ce week-end à Philadelphie à l’occasion du prestigieux meeting américain, les Penn Relays. L’occasion pour le natif d’Annecy de se frotter déjà au gratin mondial et de démontrer qu’il a enfin adopté de bonnes résolutions.

« Blessé dans son orgueil » après une année olympique bien décevante, Christophe Lemaitre est bel et bien décidé à rectifier le tir dès vendredi (sur 100 m) et samedi (4x100m), à l’occasion des Penn Relays de Philadelphie. 

Pour y parvenir, le sociétaire du Relais Aixois (Aix-les-Bains) a consenti à de nombreux sacrifices mais aussi et surtout à des « corrections majeures » dans son hygiène de vie quotidienne. Finis donc les passages réguliers dans les fast-foods d’Aix-les-Bains et place à des repas équilibrés à base de légumes et de fruits. Suivi désormais par un kiné et un médecin du sport, Lemaitre respecte également scrupuleusement les plages de repos qui lui sont imposées.

« C’est nettement mieux, se réjouit Pierre Carraz, son entraîneur, qui table sur un chrono de 10’’ ou de 10’’10 sur 100 m, vendredi. Il mange des légumes, du poisson, des fruits, pas beaucoup, mais il fait des efforts. Il est pas mal en ce moment. Avant, il n’était pas du tout professionnel, ça s’explique par le fait qu’il avait tout réussi jusqu’à présent des juniors jusqu’à ses 22 ans. En quatre ans, tout lui a réussi en dépit d’une attitude de jeune désinvolte. Ses contre-performances l’été dernier ont constitué un déclic. »

Objectif médaille à Moscou

Enthousiaste à l’approche de ces Penn Relays, le triple champion de France du 100 m et recordman de la distance (9’’92) se veut rassurant. « Le moral est là. Je suis un peu revanchard, j’ai vraiment à cœur de montrer que pour cette année 2012, il s’agissait d’un accident. J’ai changé ma méthode d’entraînement avec plus d’intensité et plus de régularité et de récupération. J’ai progressé au niveau musculation. J’ai changé aussi mon alimentation, j’avais pour habitude de me laisser aller, ce qui n’était pas compatible avec une attitude de professionnel. Il me faut encore quelques semaines avant d’optimiser les efforts consentis cet hiver », concède avec un brin de regrets l’athlète français qui mise sur une médaille sur 100 m ou sur 200 m à l’occasion des Mondiaux de Moscou (10-18 août).

Une compétition pour laquelle le kid d’Aix-les-Bains s’est fixé l’objectif de décrocher au moins une médaille malgré la présence des redoutables sprinteurs américains et jamaïquains. « Je vais essayer de faire aussi bien qu’aux Mondiaux de 2011 (médaillé de bronze sur 200m, ndlr), confie-t-il. Je vais cette fois m’aligner sur les 100 et 200 m (ce qui n’avait pas été le cas lors des JO de Londres), car la programmation le permet assez facilement en raison du nombre de jours assez distants entre les deux courses. » Et d’espérer que ses ambitions se matérialiseront par du métal…

A lire aussi :

- MPM pour Rodgers sur 100m

- Lemaitre : « L’objectif, c’est une médaille aux Mondiaux »

- Toute l'actu de l'athlétisme

Le titre de l'encadré ici

Les Penn Relays, le plus vieux meeting des Etats-Unis !|||

Organisés la dernière semaine du mois d’avril, les Penn Relays, créés en 1895, sont une institution outre-Atlantique. Chaque année, ils réunissent jusqu’à 10 000 athlètes amateurs et professionnels venus principalement d’Amérique du Nord et de Jamaïque. En charge de l’organisation, les responsables de l’Université de Pennsylvanie ont programmée les courses sur le prestigieux stade de football américain de Philadelphie. Une enceinte carrée comprenant quatre grands virages carrés et capable d’accueillir plus de 50 000 spectateurs. Exclusivement réservés aux sélections nationales, les Penn Relays verront la participation exceptionnelle de  l’AS Aix les Bains, autorisée à  représenter la France après une semaine de stage à Miami.

Farouk Doukhi avec Edward Jay