RMC Sport

Lemaitre, vainqueur par KO à Rieti

Christophe Lemaitre et Jimmy Vicaut

Christophe Lemaitre et Jimmy Vicaut - -

Christophe Lemaitre a remporté le 100 m du meeting de Rieti (10’’04), égalant son meilleur temps de la saison sur la distance. Mais le faux-départ de Jimmy Vicaut a empêché la confrontation entre les deux Français...

Premier Français au bilan mondial du 100m, avec son temps de 10’’02 signé à Lausanne fin août, Jimmy Vicaut comptait sur le meeting de Rieti, dernier grand rendez-vous de la saison d’athlétisme, pour descendre sous la barre mythique des 10’’. Sûrement galvanisé par cet objectif mais aussi par son duel attendu avec Christophe Lemaitre, qu’il n’avait jamais battu, le jeune athlète tricolore a réalisé un faux-départ, laissant son compatriote lever les bras et ramener un bouquet d’Italie. « J’avais retrouvé mes sensations d’avant-course, je ressentais la pression, j’avais un peu les jambes lourdes, le cœur qui battait vite, explique Christophe Lemaitre. Tout ce qui fait qu’en général, ça m’aide à courir vite. »

Pourtant, le double champion d’Europe en titre sur la distance n’a pas réalisé un excellent chrono (10’’04), égalant tout de même son meilleur temps de la saison réalisé à Rome. La performance est donc mitigée, à l’image de la saison du sprinteur d’Aix-les-Bains. « Ma saison n’est pas complètement ratée, j’ai quand même été champion d’Europe donc j’ai conservé ce que j’avais, explique-t-il. Mais c’est sûr que l’objectif principal, c’était les Jeux donc je suis déçu. C’est une petite désillusion. » Malgré sa disqualification à Rieti, la saison de Jimmy Vicaut est à rebours de celle du Savoyard.

Lemaitre-Vicaut, un duel d’avenir

« Le bilan de la saison de Jimmy est très positif, juge Guy Ontanon, son entraîneur. Il a terminé en 6’’53 cet hiver sur 60m, ce qui le positionnait très bien au niveau mondial, et il finit en 10’’02 sur 100m donc proche de la barre des 10’’ et dans les 20 premiers mondiaux. Ça laisse augurer de belles choses pour l’avenir. » Le futur s’annonce effectivement radieux pour le sprinteur de 20 ans dont la plupart des objectifs ont été remplis. « La petite déception, c’est qu’on avait écrit sur le cahier du coach les moins de 10’’ et l’accès à une finale mondiale aux Jeux, nuance son mentor. On a manqué ces deux objectifs-là mais il a atteint tous les autres. » Désormais, la flèche de Bondy va s’atteler à dépasser Lemaitre. C’est une aubaine pour le recordman de France du 100m. A lui de se remobiliser pour conserver son statut de leader du sprint hexagonal et européen.

Jérôme Carrère avec François-Xavier de Châteaufort