RMC Sport

Marathon de Boston : l’immonde business

-

- - -

Des dizaines de personnes peu scrupuleuses présentes lors de la tragédie cherchent à se faire de l’argent sur le dos des victimes du Marathon de Boston, en proposant sur eBay une foultitude de produits estampillés « Boston Marathon 2013 ». Dont les médailles de l’épreuve. Ecoeurant.

L’image a fait le tour du monde. Alors que le marathon de Boston était plongé dans le chaos, des volontaires ont profité de l’évacuation d’urgence du site pour vider des cartons entiers de textiles, goodies et autres produits dérivés délaissés dans l’aire d’arrivée. Et de voir des membres de l’organisation se jeter, se servir et faire main basse sur des vestes, T-Shirts et autres vêtements estampillés « Boston Marathon 2013 »…

Le plus immoral et choquant dans l’affaire, ce sont surtout toutes ces médailles, qui auraient dû être remises à chaque finisher une fois la ligne d’arrivée franchie, et qui font aujourd’hui l’objet d’une surenchère aussi macabre que juteuse sur eBay. Depuis 24 heures, ces breloques devenues contre leur gré collector se vendent moyennant de coquettes sommes. A cette heure, la proposition la plus élevée frise les 250 € l'unité…

117€ le T-shirt de "finisher"

D’autres offres pullulent également pour proposer à la vente des vêtements de l’épreuve millésimés, tels que des shorts, des sweats, des coupe-vent. Sans parler du T-Shirt de "finisher" qui atteint les 117 €, ou encore le polo officiel porté par… le service médical ! Une pièce unique estimée à 86 €. Sans parler du dossard, qui plafonne pour le moment à 24 €. Enfin, même les unes de journaux du lendemain du drame, notamment celles de Sports Illustrated et du New York Post font l’objet d’enchères !

En marge de tous ces objets dérobés sur « le lieu du crime », de petits businessmen sans foi ni scrupule viennent de lancer une collection de T-Shirts, posters, autocollants et autres plaques commémoratives frappés du message : « Pray for Boston ». Un sens des affaires plus que douteux qui a indigné la toile et provoqué un tollé légitime du côté des participants.