RMC Sport

Mayer : "On sent que ça progresse en ce moment"

-

- - DR

Clarisse Agbegnenou, Kevin Mayer, Yannick Agnel et Tony Parker vous font partager leur préparation des Jeux Olympiques 2016 sur RMC, du début de leur saison à leur arrivée au village olympique de Rio. Ce dimanche, c’est le décathlonien Kevin Mayer qui se réjouit de ses récentes performances à Perpignan.

La semaine dernière à Perpignan, vous avez battu deux records personnels. Racontez-nous...

Je me suis aligné sur le 60m haies et le lancer du poids et j’ai battu mes deux records sur les deux épreuves. J’étais assez surpris parce que je suis encore en période d’entrainement. Mais ce n’est que du bonus et ça donne du baume au cœur pour la suite !

Avez-vous le sentiment de n’avoir jamais été aussi en forme à ce moment de l’année ?

J’ai eu beaucoup d’entrainements donc il y a des petites douleurs par-ci par-là mais c’est superficiel, c’est normal. Sinon, je peux m’exprimer à fond en compétition. Et même avec la fatigue de l’entrainement, j’ai réussi à m’exprimer comme il fallait et je n’ai qu’une hâte : arriver sur les grosses compétitions, pour lesquelles j’aurai tout préparé pour être en forme à ce moment-là.

Prochaine étape à Clermont le week-end prochain, dans un meeting organisé par Renaud Lavillenie…

J’espère faire un bon truc parce qu’il y aura toutes les conditions. Renaud m’a dit qu’il y aurait un public et des conditions de folies donc je pense que ça va donner.

A six mois des Jeux Olympiques, comment gérez-vous vos entrainements ?

C’est encore long six mois. Il ne faut pas arrêter de s’entrainer, bien au contraire. Sinon, si on est en forme trop tôt, on ne sait plus quoi faire dans les six mois qu’il reste. J’ai un gros programme, je m’entraine à peu près 7 à 10 fois par semaine. En général, une journée type c’est deux séances le matin, un lancer un saut ou une course un lancer ou une course un saut. Et l’après-midi, une séance de musculation.

Votre coach a-t-il été surpris par votre sortie à Perpignan ?

Il n’y a pas que lui qui a été surpris ! Moi aussi parce que c’était vraiment une compétition de rentrée sur une piste qui n’avance pas très vite. Ce n’est que du positif, on voit que ça progresse. Il sait très bien que je sais gérer le fait d’être en forme. Il va tout faire pour essayer de m’amener encore plus en forme pour les gros championnats. Il me le dit qu’on sent que ça progresse en ce moment. Mais ce n’est pas fini, on va continuer pour aller beaucoup plus haut.

Vu votre forme, vous êtes-vous autorisé à décompresser un peu pour votre 24e anniversaire ?

C’est ça ! (rires) J’ai fait comprendre à mon coach que je ne serais pas apte à pratiquer le sport le vendredi puisque j’ai fêté mon anniversaire le jeudi soir.

La prochaine étape importante, ce seront les championnats de France élite dans deux semaines…

C’est ça. C’est là qu’on verra les progrès que j’ai faits cette année.