RMC Sport

Mekhissi dompte le Viaduc de Millau

Le record de Mekhissi

Le record de Mekhissi - -

Le médaillé de bronze du 3000 m steeple des Mondiaux de Moscou a pris le meilleur sur ses 5 adversaires d’un jour lors de la traversée matinale du Viaduc de Millau. Il établit donc le premier record de l’épreuve en 6’58’’93.

Les 270 mètres de hauteur du Viaduc de Millau ne lui ont pas donné le vertige. Bien au contraire, ils étaient une source de motivation supplémentaire pour inscrire le premier son nom au palmarès de cette traversée inédite. En 6’58’’93, Mahiedine Mekhissi est devenu ce mercredi matin le recordman de la traversée du plus haut pont du monde. Le vice-champion olympique du 3000 m steeple s’est débarrassé de ses 5 adversaires du jour, Yoann Kowal (spécialiste du 1500 m), Florian Carvalho (3000 m), Onesphore Nkunzimana (courses sur route), Benjamin Malaty (marathon) et Sophie Duarte (5000 m), dans cette course aussi festive que prestigieuse.

« Je me suis fait plaisir, a déclaré Mekhissi sur la ligne d’arrivée. J’ai également beaucoup aimé courir avec mes partenaires de l’équipe de France. » Sous des nuages gris et face à un vent bien présent, Yoann Kowal a mené les débats jusqu’à ce que Mahiedine Mekhissi ne place son accélération fatidique, que personne n’a pu suivre. Pas même le vainqueur de la Course Eiffage 2012 (23,7km), Onesphore Nkunzimana, qui avait la faveur des pronostics de Mekhissi avant le départ de la course. 

Duarte : « Allier plaisir, souffrance, performance et prestige »

Sophie Duarte, la seule femme à prendre le départ, a logiquement terminé à la dernière place. Mais la native de Rodez (à 70 km de Millau) a néanmoins apprécié de participer à cette nouvelle épreuve, désertée par les spectateurs. « C’est génial ! On a réussi à allier plaisir, souffrance, performance et prestige ! » Une belle description de cette course originale, qui traduit bien les ambitions des responsables.

« L’objectif est de faire une course folle et unique sur un ouvrage d’art exceptionnel, explique Gilles Bertrand, organisateur de la Course Eiffage du Viaduc de Millau. On voulait décloisonner l’athlétisme, montrer qu’on peut faire des choses différentes. » Du côté du vainqueur, la hâte de recommencer est manifeste : « J’espère qu’il y aura d’autres tentatives ! » La balle est dans le camp des organisateurs.

A lire aussi : 

Mekhissi : « J’aurai la sensation de voler ! » - Mekhissi pense au marathon
Marathon de Paris 2014 : c’est déjà parti !

GD