RMC Sport

Perche: Lavillenie ni surpris ni amer après la perte de son record du monde

C'est depuis le Perche Elite Tour et alors qu'il échouait par trois fois sur une barre d'entrée à 5,64m que Renaud Lavillenie a appris la perte de son record du monde, battu en Pologne par Armand Duplantis. Au micro de RMC Sport, le Français a confié qu'il s'y attendait et explique ne pas être amer, promettant un futur doré à son ami suédois.

De la déception, Renaud Lavillenie en a forcément ressenti ce samedi, en apprenant la perte de son record du monde, désormais propriété du prodige de 20 ans Armand Duplantis, qui a passé 6,17m en Pologne. Tandis que le Français échouait trois fois sur une barre à 5,64m à Rouen, pour le Perche Elite Tour.

"Il faut être honnête, il n'y a pas de surprise, confie le Français sur RMC Sport. On a pas mal échangé depuis une semaine et en rigolant, je lui demandais s'il pouvait attendre un peu pour que je fête mon sixième anniversaire (sourire). Je savais que chaque compétition qu'il pourrait faire serait une opportunité. Il n'y avait pas de raison que ça ne tombe pas rapidement. Cela fait deux ans que je sais qu'il a le potentiel. Les records sont faits pour être battus. J'ai eu l'honneur de l'avoir pendant six ans, je n'ai pas à être déçu. Il a tout le talent pour sûrement faire encore mieux. C'est beau!"

"Dans l'absolu, ce n'est pas comme un titre, ce n'est pas une médaille"

Renaud Lavillenie avait battu la marque mythique de Sergueï Bubka le 15 février 2014 en Ukraine, sur les terres et sous les yeux du tsar. Il y a pratiquement six ans donc. Le voici détrôné par celui qu'il considère comme son "petit frère". "Si je suis touché? Oui, c'est un petit truc, un petit plus sur la carte de visite, admet le Français. Dans l'absolu, ce n'est pas comme un titre, ce n'est pas une médaille. Certains ont eu le record du monde pendant cinq minutes! J'étais le premier à dire, quand je l'ai battu, qu'on ne savait pas si cela allait durer. Je ne peux pas dire que je suis super content! Maintenant, le fait que ce soit Mondo avec qui je m'entends très bien, il y a moins d'amertume."

"Cela n'enlève rien à ce que j'ai fait ni à ce qu'il reste devant. Même s'il a fait le record du monde, il n'est pas imbattable, rappelle Renaud Lavillenie en cette année olympique. Il y a trois mois, il s'est fait battre par Sam Kendricks alors qu'il était foncièrement meilleur. Il a une saison importante, il va être attendu au tournant! La cible est suédoise et tout le monde n'a qu'une envie: le battre. Il va se retrouver seul contre tout le monde en concours. Je l'ai vécu. Après, c'est pas mal hein, il vaut mieux ça. Il a le talent pour résister." Et l'avenir aussi.

A.Tiercin