RMC Sport

SoMAD : un défi familial « doux-dingue »

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Ce dimanche 23 mars, les adeptes des courses à obstacles ont rendez-vous au bois de Vincennes pour la 2e édition de la SoMAD. Pour la famille Les Selle, cet évènement est l’occasion de partager un moment fun et privilégié en famille.

Ce dimanche au bois de Vincennes, la SoMAD sera résolument une affaire de famille pour les « Les Selles ». La « faute » à la mère, Patricia Les Selle, qui a décidé de participer avec ses 4 enfants à cette course déjantée où plaisir et bonne humeur seront de rigueur. Du coup, Patricia a mobilisé Erwan 13 ans, Quentin 15 ans, Servane 19 ans et l’ainée, Tiphaine 20 ans, tous réunis sous la bannière d’une team familiale baptisée « Super Gamer ». En temps normal, cette maman bondissante est plutôt adepte des courses traditionnelles (10km, semi, marathon). Mais une telle épreuve ne pouvait échapper semée d’embuches et d’obstacles ne pouvait être vécue qu’en famille.

« Cette course est atypique, j’adore l’idée de passer des obstacles, faire des roulades, me jeter dans la boue, confie Patricia Les Selles. Et puis, le 5km me permettait de faire cette course avec tous mes enfants, même celui âgé de 13 ans, donc c’était vraiment génial. D’autant que je n’ai pas eu à convaincre mes enfants qui étaient déjà partants. »

Sans pression, pour le plaisir

Si Patricia se décrit elle-même comme « une hyperactive avec une forte volonté » et considère le sport comme essentiel, elle souhaite vivement transmettre ce virus à sa progéniture. « Ca fait 10 ans que je cours, raconte-t-elle. Le sport est très important pour moi, mes enfants doivent en faire, c’est obligatoire ».

Mais malgré cette approche qui peut paraitre au premier abord radicale, cette enseignante, qui a déjà fait des courses humanitaires en Afrique et au Népal, voit d’abord et avant la course à pied comme une source de plaisir. « L’idée n’est vraiment pas de faire un bon chrono, on fait ça à la cool, souligne-t-elle. Mon fils m’a même prévenu qu’il m’attendrait si jamais je ne suivais pas le rythme. » De l’entraide, du soutien, de la solidarité, le tout saupoudré de fun : tout l’esprit de la SoMAD, en somme.

A lire aussi :

>> Le Marathon de Paris se tient prêt

>> SoMAD : le retour de la course à obstacles

>> Bienfaits et méfaits des sorties longues

La rédaction