RMC Sport

Tragédie de Boston : la famille du marathon sous le choc

Le monde du marathon est en deuil

Le monde du marathon est en deuil - -

Deux violentes explosions (non encore attribuées) ont meurtri lundi le marathon de Boston, faisant ainsi trois morts et plus d’une centaine de blessés. Des actes ignobles qui n’en finissent plus d’émouvoir le monde de la course à pied.

La grande famille de la course à pied est sous le choc. Boston, le plus vieux marathon du monde, a été frappé par deux violentes explosions, lundi soir (heure française). Un acte d’une rare lâcheté et un bilan très lourd (au moins trois morts et plus d’une centaine de blessés), qui ont fait réagir la vaste communauté des runners. « Il y a vraiment des grands malades qui peuvent faire des trucs pareils ?! », s’indigne sur Twitter la Britannique Paula Radcliffe, recordwoman du monde du marathon. D’autres préfèrent prier, comme Kara Goucher. La marathonienne américaine, qui venait d’achever le marathon de Boston à la 6e place, ne pouvait s’empêcher de partager son malheur. « Mon cœur est brisé mais ma famille et moi sommes sains et saufs. S’il vous plait, priez pour ceux qui ne le sont pas. »

« Courir rassemble les gens, rappelle l’ex-recordman du marathon, l’Ethiopien Haile Gebreselassie. Mais ce qui s’est produit à Boston est terrible. Mes pensées vont à tous ceux de Boston. » Rare sport à ne pas encore être contaminé par le business, la course à pied est un trait d’union entre les peuples, un dénominateur commun qui justifie d’autant moins cette attaque gratuite. « Absolument dégueulasse ce qui se passe à Boston. Incroyable qu’un humain soit capable d’une telle chose ! », réagit ainsi Claire, une runneuse amateur.

Londres sous tension

Choquées elles aussi, les plus hautes autorités ont tenu à réagir. Lamine Diack, le président de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF), n’y est pas allé de main morte. « Nous condamnons cette attaque stupide. Ce qui rend cet acte si ignoble et sa planification si incompréhensible, c’est que les marathons du monde entier sont des actes désintéressés de la générosité humaine. Il ne peut y avoir aucune excuse, aucune raison qui puisse justifier ces explosions à Boston qui dégoûtent tout le monde. »

Après cette tragédie, c’est vers une autre ville que tous les regards se tournent désormais. Londres, qui accueillera ce dimanche 37 000 coureurs pour y disputer son marathon. Nul doute que la tension sera largement palpable, et que les actes de Boston pourraient en décourager certains de prendre le départ. « Le marathon est une course dont les gens sont friands, et le premier sentiment que j’ai est la tristesse. Maintenant, espère Gelino Bordin, ancien vainqueur du marathon de Boston en 1990 et champion olympique 1988, je ne veux pas que cette tragédie ait un effet domino et alimente les craintes et les peurs à propos de la sécurité. »

A lire aussi :

- Marathon de Boston : 3 morts et des interrogations

- Obama promet des représailles

- " Cela m'a rappelé AZF "

Le titre de l'encadré ici

Malaty redoute « une sorte de terrorisme nouveau »|||

Premier Français lors du dernier marathon de Paris, Benjamin Malaty s'est dit choqué par la tragédie de Boston : « Je trouve cela dramatique d’utiliser des attentats sur des évènements comme des marathons. Avant cela, personne ne s’était attaqué à un marathon. Là, on s’attaque à des fêtes et à des personnes innocentes. Ce sont des moments qui rassemblent beaucoup de gens pour le plaisir et le partage. On assiste à une sorte de terrorisme nouveau (...) Il faut prendre des mesures mais pas n’importe lesquelles. Enlever la foule ou la réduire, ce serait ridicule et cela enlèverait tout le charme de ce sport merveilleux qu’est la course à pied. » Et d'ajouter : « Cela ne doit pas empêcher les gens de courir. Ce serait donner raison aux terroristes responsables de ces horreurs. »