RMC Sport

Un semi où il faudra manger du Lion

-

- - -

Les « France » de semi-marathon ont lieu ce dimanche à l’occasion du Lion, une classique reliant Montbéliard à Belfort. Près de 3000 coureurs sont attendus pour briguer le titre national. Abdelatif Meftah fait figure de favori.

Douze ans après, les Championnats de France de semi-marathon reviennent en Franche-Comté. Après avoir été le support des Championnats du monde de semi-marathon en 1995, des « France » en 1994 et 2001, le Lion redécouvre ses ambitions nationales. Un beau symbole pour cette course mythique qui célèbrera son 30e anniversaire ce dimanche. « C’est une grande fierté d’accueillir cette compétition, surtout cette année » explique Daniel Meyer, organisateur du Lion depuis sa création.

Près de 3000 participants sont attendus sur la ligne du départ du Lion. En première ligne, les plus ambitieux en quête du titre de champion de France de la spécialité qui sera décerné sous les yeux de près de 30 000 spectateurs. Si le beau temps est au rendez-vous, bien sûr… « Depuis sa création en 1984, le Lion a toujours été un évènement très populaire, l'une des grandes classiques françaises. Il faut également voir la dernière boucle d’1 km sur Belfort, où des milliers de spectateurs sont réunis pour encourager les coureurs. »

Le record de France en danger

C’est dans le sens Montbéliard-Belfort que se déroulera l’épreuve. La seule difficulté du parcours résidera dans le léger dénivelé positif de 40 mètres, qui ne constitue pas un inconvénient majeur en soi. A part cela, rien à signaler ! Le chrono devrait donc s’affoler, d’autant que le recordman de France de la discipline, Abdelatif Meftah, sera de la partie. A 31 ans, le Manceau devrait chatouiller voire mieux encore sa meilleure marque nationale établie lors du semi de Lille en 2010, où il avait couru les 21,1km en 1 h00’46. Le record de l’épreuve franc-comtoise est, lui, détenu depuis 1998 par le Kenyan David Kiptum en 1h00’54.

Pour Daniel Meyer, un record de France décroché au Lion aurait une saveur particulière. « Battre un record de France de semi-marathon sur les terres de Jacky Boxberger serait un formidable hommage ! ». Pour rappel, Jacky Boxberger, décédé en 2001 à l’âge de 52 ans, reste l’une des grandes figures du marathon français avec 4 Jeux Olympiques à son actif. Licencié au club d’athlé du FC Sochaux-Montbéliard, il faisait la fierté de tous les coureurs de la région.

A lire aussi :

- Mekhissi dompte le Viaduc de Millau

- Marathon de Paris 2014 : c’est déjà parti !

- Que manger pour bien courir ?

Guillaume Depasse