RMC Sport

Bianchi : « Le risque a payé »

Jules Bianchi

Jules Bianchi - -

Onzième sur la ligne de départ, Jules Bianchi a réalisé une véritable performance ce samedi en Belgique en se qualifiant pour la Q2. Une première dans sa carrière. Le pilote Marussia espère prendre un bon départ pour ne pas se laisser piéger.

Jules, votre 11e place sur la grille de départ est un formidable exploit...

C’était une très bonne qualification. On a fait le bon choix de passer en pneumatiques slicks à trois minutes de la fin. On a pris un risque sachant qu’au mieux, on peut être 19e sur la grille de départ. Nous avons tenté et cela a payé. Il faut continuer pour demain (dimanche). Ce sera une course difficile avec la pluie qui va certainement tomber puis s’arrêter. Avec l’équipe Marussia, nous allons essayer de faire un bon résultat.

Qu'est-ce que cette sixième ligne peut-elle changer dans votre philosophie de course ?

On part un peu plus devant donc nous allons perdre moins de temps dans les premiers tours. Il faut aussi prendre en compte les voitures qui seront derrière nous et qui sont plus rapides et notamment les Toro Rosso ou les Williams. Si le circuit est sec, ces voitures risquent de nous doubler assez rapidement. Il faudra essayer de perdre le moins de temps possible.

« Le premier tour se fait à l'instinct »

Le départ risque-t-il d'être compliqué ?

Tout à fait. C’est mon premier départ de F1 aussi près de la pole position. Ce sera un petit peu différent dans les premières courses car je n’ai pas l’habitude de m’élancer de la huitième ligne. Mon objectif premier sera de ne pas m’accrocher dès le premier virage. Surtout, il va bien falloir travailler la procédure. Et le premier tour se fait à l’instinct.

Une course bien pluvieuse avec un temps par intermittence peut-elle jouée en votre faveur ?

La course peut nous sourire comme le contraire. Il va falloir être prudent et rester en piste. Nous verrons le résultat au final.

A lire aussi :

>> F1 : Pas de GP d'Inde en 2014

>> GP de Belgique : Hamilton récidive, Grosjean dans le coup

>> Revivez les qualifications du Grand Prix de Belgique

Propos recueillis par Antoine Arlot en Belgique