RMC Sport

Alonso : « Pas en colère contre Grosjean »

Fernando Alonso

Fernando Alonso - -

Fernando Alonso a été victime de l’impressionnant carambolage au départ du Grand Prix de Belgique, remporté par Jenson Button ce dimanche. Choqué, l’Espagnol n’en veut pas à Romain Grosjean, suspendu à Monza le week-end prochain.

Fernando, comment allez-vous après votre impressionnant accident ?

Je vais bien, sauf mon épaule gauche qui me fait un peu mal. Je suis allé voir les médecins, juste après l’accident, mais tout va bien. La douleur ne provient que du coup du lapin. Je ne savais pas ce qu’il s’était passé. J'ai été surpris de voir Maldonado bouger, alors qu'il y avait encore les feux rouges. Ensuite, ça s'est bien passé, j'ai dépassé les deux Sauber et j'étais à la troisième place. J'ai pris mon virage et là j'ai vraiment eu l'impression de voir le train arriver sur moi. Cela a été un gros, gros choc…

On vous a vu rester dans la voiture après le crash…

Je suis resté dans la voiture car j’avais mal au dos. Il y a eu quelques flammes, les commissaires sont donc arrivés avec des extincteurs. J’ai décidé de sortir car je n’arrivais plus à respirer à cause de la fumée.

Etes-vous déçu ?

Je suis déçu de perdre des points… Mais surtout chanceux de pouvoir être dans la voiture dans cinq jours à Monza. En voyant les images, j’aurais pu avoir un problème aux mains ou même à la tête car la voiture de Grosjean ne passe vraiment pas loin. Je pense que la partie supérieure de la voiture est complètement détruite. J’ai eu de la chance.

En voulez-vous à Romain Grosjean ?

Je ne suis pas en colère contre Grosjean. Il ne l’a certainement pas fait exprès. J'ai eu très peur. Romain a la culture du GP2 et il a été impliqué dans sept accidents en douze départs. Il ne faut pas blâmer le pilote. J'étais au mauvais endroit au mauvais moment. Mais je pense que certains pilotes doivent essayer de prendre moins de risques au départ. C’est un peu une tendance dans les catégories juniors mais il serait préférable qu’ils s’habituent à respecter plus strictement les règles.

Pensiez-vous pouvoir aller chercher quelque chose sur ce GP de Belgique ?

Je pense qu’un podium était à ma portée. Surtout quand on voit ce que Felipe (Massa) a fait aujourd’hui (5e de la course, ndlr). Nous avons été malchanceux. Mais on verra pour la suite de la saison. Nous passons maintenant à Monza, où Ferrari à l’habitude de frapper fort !

Le titre de l'encadré ici

Button de bout en bout |||

Loin de ce chaos, Jenson Button est revenu aux affaires ce dimanche sur le Grand Prix de Belgique. En pole position pour la première fois depuis Monaco en 2009, le pilote McLaren était tout simplement intouchable sur le « toboggan des Ardennes ». En tête de la course du début à la fin, le Britannique devance Sebastian Vettel (Red Bull) et Kimi Räikkönen (Lotus). Un podium de champions du monde. Jenson Button ajoute ainsi une 14e victoire à son à son tableau de chasse, la deuxième cette saison après celle en Australie. Parti de la 10e place sur la grille, Sebastian Vettel, le double champion du monde en titre, est le « grand » gagnant de ce rendez-vous belge. Il profite parfaitement du malheur de son rival espagnol pour revenir à 24 petits points de la tête du championnat du monde. A souligner, la très belle performance du Français Jean-Eric Vergne, 8e. Il égale son meilleur résultat.

Propos recueillis par Antoine Arlot