RMC Sport

Coup double pour Hamilton

Lewis Hamilton

Lewis Hamilton - -

Dans des conditions difficiles, le pilote Mclaren s’est imposé à Spa-Francorchamps, devançant Marc Webber et Robert Kubica. Il s’empare du même coup de la première place au classement du championnat du monde, avec trois petits points d’avance sur Webber.

Hamilton en rêvait
« C’est certainement le meilleur ravitaillement de l’année ». Au 34e tour du Grand Prix de Belgique, lorsque la pluie s’est mise à tomber dru, les mécaniciens de Mclaren n’ont pas tremblé au moment de passer des pneus intermédiaires à Lewis Hamilton qui a filé vers le 14e succès de sa carrière qui le met en tête du championnat à six courses de la fin. Le Britannique a pris les commandes de la course dès le départ pour ne plus les lâcher. Il s’est créé un matelas d’avance sur ses concurrents avant que la safety car ne vienne tout remettre à plat à quatre tours de la fin. Mais parfaitement à l’aise sous le crachin belge, il a maté les dernières velléités de Webber pour l’emporter pour la première fois de sa carrière à Spa : « Je suis tellement content. On a passé un grand week-end. C’est une course que je voulais gagner. »

Webber, le coup de pot belge
Après sa pole position samedi, Mark Webber avait déclaré que la course ne se jouerait pas au premier tour. Pourtant, c’est là qu’il a peut-être perdu la victoire en laissant à Hamilton le champ libre. Webber s’est retrouvé sixième au premier virage : « J’ai eu un gros problème dans le tour de formation et quand il y a un moment délicat au départ, on se déconcentre. » Webber a ensuite patiemment construit sa remontée en profitant des pépins des autres. Sa deuxième place un peu inespérée le laisse à seulement trois points d’Hamilton au championnat mais il largue la concurrence : « Je suis bien payé. C’était tellement facile de perdre le contact au championnat qu’il fallait ces points. »

Vettel serial gaffeur, Button et Alonso à terre
S’il n’est pas champion du monde de F1 à la fin de la saison, Sebastian Vettel saura pourquoi. Le jeune allemand perd ses nerfs au fur et à mesure que la bataille s’intensifie Après la Turquie, voilà un nouvel exemple où son tempérament lui fait perdre gros. Au 17e tour, il perd le contrôle de sa Red Bull et vient mettre hors d’état de nuire Jenson Button. Vettel s’en sort avec un aileron avant défoncé mais il est pénalisé d’un drive through pour sa responsabilité dans l’accident. Ce chemin de croix n’est pas fini puisqu’au 26e tour, il rate un dépassement sur Liuzzi et crève de la roue arrière gauche. Il termine 15e et perd très gros dans la lutte pour le titre puisqu’il se retrouve à 31 points d’Hamilton. Pas mieux pour Alonso (Ferrari) qui a aussi abandonné.

Schumacher était déchaîné
L’air des Ardennes met Michael Schumacher dans tous ses états. En 1995, il avait catapulté sa Benetton de la 16e place sur la grille vers la victoire. Spa est l’un de ces lieux qui lui appartient avec 6 succès en 13 départs. Pour son 14e Grand Prix de Belgique, Schumi a fait parler la poudre. Parti en 21e position à cause de la pénalité qui lui a été infligée pour sa manœuvre envers Rubens Barrichello, il conclut la course à la 7e place avec notamment une belle passe d’armes avec son coéquipier Nico Rosberg. Une performance semblable à sa folle remontée de 1995.

M.M. avec Antoine Arlot à Spa-Francorchamps