RMC Sport

Embouteillages, parkings... le Grand Prix de France victime de son succès

Le Castellet

Le Castellet - AFP

Le Grand Prix de France est de retour ce week-end au calendrier de la Formule 1, pour la première fois depuis dix ans. Un événement qui a suscité un très fort engouement populaire ce vendredi pour les essais libres. Au point de provoquer de nombreux embouteillages au Castellet, autour du circuit Paul-Ricard qui accueille l’épreuve.

Dix ans que les fans de F1 en France attendaient l’événement. Depuis 2008 et le dernier Grand Prix de France, disputé alors sur le circuit de Magny-Cours, la Formule 1 avait déserté les circuits français. Le GP de France fait donc sa réapparition en 2018 au calendrier de la F1, avec le circuit Paul-Ricard au Castellet pour accueillir l’épreuve. Mais l’attente a été apparemment trop longue. Victime de son succès, le Grand Prix de France, qui devrait compter 70.000 spectateurs ce week-end, a connu un premier raté avec de très gros problèmes d’embouteillages ce vendredi.

Des difficultés de circulation et de parking qui se sont concentrées en fin de matinée sur toutes les routes aux alentours du circuit, situé sur un plateau montagneux dans l’arrière-pays toulonnais. Au lieu des quinze minutes habituelles pour effectuer l’approche du circuit, certains spectateurs ont mis près de trois heures.

La préfecture du Var intervient en urgence

Il fallait également payer 45 euros pour une place de parking, aucun parking n’étant gratuit à moins de 6 kilomètres du circuit. Aucune communication à ce sujet n’avait été faite par les organisateurs. De nombreux visiteurs se sont rendus au Castellet avec leur voiture et sans avoir réservé de parking, pensant pouvoir se garer gratuitement aux alentours, accentuant le problème d’embouteillages.

La préfecture du Var a donc décidé d’ouvrir simultanément les parkings disponibles (25.000 places), ainsi que de doubler temporairement les voies dans les environs immédiats du circuit. Les chanceux qui ont pu gagner le circuit Paul-Ricard à temps ont pu assister aux deux séances d’essais libres dominées par Lewis Hamilton. Le Grand Prix de France est à suivre en direct sur RMC ce week-end.

la rédaction avec Sarah Griffon au Castellet